Randonnez dans les rues de Marseille

et découvrez la ville autrement

Randonnées urbaines à Marseille

De nombreuses randonnées urbaines à Marseille permettent de sillonner la Cité Phocéenne à pied.  Ici nous vous proposons quelques idées d’itinéraires et balades pédestres pour visiter la ville à votre rythme, afin de découvrir autrement son patrimoine et ses 111 quartiers tous plus riches les uns que les autres.  

Découvrir Marseille à pied

A Marseille, chaque quartier est typique, il a son histoire, il permet de découvrir des hôtels particuliers aux façades sachant bien cacher leurs secrets, des bastides somptueuses, des lieux de culte pour toutes les croyances, des cabanons de pêcheurs, des lieux insolites, des jardins cachés et des habitants hauts en couleur.  

Le meilleur moyen pour explorer les quartiers de Marseille, c’est d’enfiler des chaussures confortables, d’emporter de l’eau et de s’équiper le cas échéant de bâtons de marche, car chez nous en ville, ça monte et ça descend souvent. 

Voici quelques suggestions pour parcourir Marseille à pied et à votre rythme 

Chaque randonnée urbaine est un circuit pour lequel nous vous indiquons la distance du parcours et son temps de marche. Parfois, après avoir gravi une côte ou une longue volée d’escalier, une petite pause pour reprendre son souffle s’imposera, tout en admirant le panorama ! 

Etes-vous prêts ? Alors zou ! 

Randonnée sur la rive sud du Vieux-Port

L’itinéraire commence sur la Canebière, une artère mythique et historique, bordée de façades majestueuses, qui lors de ses heures de gloire, abritait de grands hôtels et les plus beaux cafés de MarseilleAu numéro 9 se trouve le Palais de la Boursela chambre de commerce et d’industrie. La rue Beauvau débouche sur l’opéraIl fut partiellement détruit par un incendie en 1919, d’où sa façade Art DécoA l’arrière du bâtiment, tournez à droite sur la rue Francis Davso qui permet de rejoindre le Cours Estienne d’Orves.  

Véritable ville dans la ville, les Arcenaulxformaient les anciens entrepôts de l’arsenal des galères royales du temps de Louis XIV. Aujourd’hui, cette place à l’Italienne est un quartier attrayant avec ses cafés, restaurants et galeries d’artistes. En parallèle, se trouve la rue Sainte, qui mène vers l’Abbaye Saint-Victor. Juste avant de l’atteindre, marquez un arrêt au Four des Navettes, la plus vieille boulangerie de Marseille (1781) où l’on peut déguster les navettes, un biscuit sec à la fleur d’oranger typique de Marseille très prisé par les gourmands. A droite du square Bertie Albrecht profitez de la vue panoramique sur le plan d’eau du Vieux-Port et la vieille ville.  

Puis direction le Fort Saint-Nicolas (XVIIème siècle), œuvre du Chevalier de Clerville. Lors de la construction du Palais du Pharo, le fort fut coupé en deux, afin de créer une voie d’accès et qui fait qu’aujourd’hui, le Fort Saint-Nicolas et composé du Fort d’Entrecasteaux pour la partie haute et du Fort Ganteaume pour la partie basse.  Quand vous arrivez devant les grilles du Palais du Pharo, traversez le jardin public qui offre d’autres points de vue magnifiques sur Marseille. 

Randonnée dans le centre-ville de Marseille 

Cette balade urbaine ne présente aucune difficulté et permet de combiner la contemplation du patrimoine et une activité de shopping. Le parcours passe par les rues commerçantes du centre-ville. Pour tous les goûts et tous les budgets, on y trouve les plus grandes marques de luxe, les marques des grandes chaines internationales ou les petits commerçants. Levez les yeux, vous verrez de belles façades du XVIIIème et XIXème siècles, témoins d’une époque fastueuse. Certaines enseignes ont même conservé des éléments architecturaux (escaliers, rampes, marbres, dorures…) de ces anciens hôtels particuliers, alors n’hésitez pas à entrer pour admirer. Dans l’ordre, vous passerez par la place du Général de Gaulle, pour remonter ensuite la rue Saint Férréol, qui finit place de la Préfecture L’édifice de la Préfecture est le symbole de la puissance du Second Empire. De là, le Boulevard Paul Peytral  permet de rejoindre la place Estrangin-Pastré et sa fontaine qui représente les quatre continents et souligne la vocation maritime de Marseille. Continuez la visite pour explorer le quartier des antiquaires (Rues Paradis, Sylvabelle, Saint-Jacques, Dragon, Saint-Suffren et Sainte-Victoire). Une arche en fer forgé en bas de la rue Edmond Rostand indique l’entrée de ce quartier, qui depuis les années 50 concentre les brocanteurs, galeries d’art, bouquinistes et décorateurs.  

Le Saviez-vous ?

Zarafa, la première girafe de France, offerte à Charles X par Méhémet-Ali a voyagé en bateau depuis l’Egypte et a débarqué à Marseille un 23 octobre 1826. Après une mise en quarantaine, elle est escortée vers les jardins privés de la Préfecture. L’animal habitué au climat africain a passé l’hiver à Marseille pour s’acclimater, avant de rejoindre Paris à pied. Elle était promenée tous les jours sous les yeux ébahis des Marseillais, qui n’avaient encore jamais vu un tel animal pour de vrai.   

Randonnée dans le quartier Noailles 

Cette randonnée urbaine débute sur la Canebière et elle va vous conduire jusqu’au Palais Longchamp et sa fontaine monumentale. Le parcours emprunte le Cours Saint Louis, le « Petit Cours » qui tient son nom de Louis d’Anjou. C’est ici que se tint en 1803 la première foire aux santons. Puis on entre dans le quartier de Noailles. Dans une effervescence colorée, plongez dans les cultures méditerranéennes et découvrez les différents étals. Le Boulevard Garibaldi franchi, vous rejoignez la Rue du Théâtre Français. Théâtre à l’italienne et baptisé un temps « théâtre français » pour marquer sa vocation dédiée à la littérature française. Puis on rejoint à nouveau la partie haute de la Canebière. On y retrouve une borne pour des livres en libre-service en forme de girafe afin de rendre hommage à la célèbre Zarafa, évoquée dans la balade urbaine qui mène à la Préfecture et le Monument aux Mobiles qui célèbre les soldats de la Garde Mobile de la guerre Franco-Prussienne de 1870. Tout au bout de la Canebière, vous vous retrouvez face à l’église SaintVincent de Paul, surnommée « les Réformés » car située à l’emplacement de la chapelle des Augustins Réformés. Ses 2 flèches s’élèvent à 70 m au-dessus de la Canebière. En remontant la majestueuse allée de platanes du Boulevard Longchamp, vous découvrez sur votre droite l’hôtel particulier qui abrite le musée Grobet-Labadie. Pour clore cette balade urbaine, il vous reste à découvrir le Palais Longchamp qui a été édifié pour célébrer l’arrivée des eaux de la Durance à Marseille. Découvrez aussi ses musées et son jardin à l’anglaise. 

Randonnée dans les nouveaux quartiers de Marseille

Découvrez les éléments architecturaux emblématiques variés qui façonnent aujourd’hui le panorama urbain. L’esplanade qui marque le point de départ, tire son nom d’un ancien espace portuaire qui abritait le hangar J4. Aujourd’hui on y trouve le Mucem et la Villa Méditerranée, deux espaces muséaux inaugurés en 2013 lorsque la ville fut Capitale Européenne de la Culture. Un troisième site complète l’offre culturelle, c’est le Musée Regards de Provence, ancienne consigne sanitaire du XXème siècle. Puis on arrive devant la monumentale cathédrale de la Major. En dessous, il y a les Voûtes, un véritable trait d’union entre la vieille-ville, le quartier du Panier et le nouveau front de mer où l’on retrouve des lieux de détente et de shopping. Dans la continuité, la balade urbaine mène vers le bâtiment historique des Docks et les Terrasses du Port, un centre commercialA son niveau 2, il possède une terrasse longue de 260 mètres qui offre une vue mer, panoramique, à 180 degrés. L’itinéraire, se poursuit en direction du Cepac Silo, ancien silo portuaire à grains, transformé en salle de spectacle. Entrez pour admirer la salle des mamelles. Vous longerez la tour de la CMA-CGM (145 m de haut) pour rejoindre les Archives Départementales. Le FRAC et sa façade de verre pixélisé qui fait penser à une robe Paco Rabanne à sequins, alors qu’il s’agit plutôt d’ouvrir la structure à un espace de lumière tamisé selon la tradition japonaise, clôture cet itinéraire de randonnée urbaine. 

Le Saviez-vous ?

La nouvelle Major est la dernière cathédrale construite en France depuis le XIXème et la plus grande qui existe. Louis-Napoléon Bonaparte en a posé la première pierre. Il aura fallu pas moins de trois architectes pour terminer le chantier : Léon Vaudoyer et Henry Espérandieu, l’architecte de Notre-Dame de la Garde, et c’est Henri Revoil qui en achèvera la construction. La Major sera consacrée en 1896.  

Randonnée dans les collines du Roucas Blanc 

Après la visite de Notre-Dame-de-la-Garde, explorez le Roucas Blanc. Ce quartier, véritable dédale de ruelles étroites, se visite exclusivement à pied et offre des points de vue magnifiques sur la ville. C’est aussi le lieu de libre expression des Rocailleurs Marseillais du XIXème siècle : artisans-maçons et créateurs d’ornements, parfois très singuliers, on retrouve leurs créations dans les jardins de rêve des maisons cossues du quartier. Par les traverses en montées et les ruelles en pente, vous atteindrez la Corniche Kennedy et la Plage du Prophète. Son sable fin et ses eaux turquoise vous offriront une belle récompense après un parcours assez sportif. C’est réellement la balade urbaine la plus épatante, alors nous vous invitons à regarder votre environnement avec curiosité et attention. 

Randonnée dans les Traviolles du quartier Vauban  

Perché sur les contreforts de la Colline de la Garde, le quartier de Vauban oscille entre tradition et modernité. Dans un esprit « village », vous y trouverez des commerces de bouche réputés et des boutiques de créateurs.  

Le point de départ de cette randonnée urbaine est le sentier qui descend à côté de la grande croix, au pied de Notre-Dame-de-la-Garde. Là où se trouvait autrefois le point de départ du funiculaire. Des panneaux de jalonnement piétons permettent de suivre aisément ce parcours qui se fait tout en descente et permet d’emprunter des ruelles discrètes et des escaliers peu connus dont Marseille a le secret. 

Au niveau de la rue Edmond Rostand, vous entrez dans le quartier des Antiquaires et rejoignez la Place Castellane. 

Le Saviez-vous ?

Au numéro 14 de l’actuelle rue Edmond Rostand, autrefois appelée rue Monteaux, se trouve la maison natale dans laquelle a grandi l’auteur rendu célèbre notamment par son œuvre théâtrale “Cyrano de Bergerac”. Il quitta Marseille à l’âge de 17 ans pour rejoindre la capitale. C’est à sa mort en 1918 à l’âge de 50 ans, qu’on renomma la rue pour lui rendre hommage. Il repose au cimetière Saint-Pierre, à Marseille. 

Randonnée dans la vieille ville de Marseille, le quartier du Panier  

Quand on arrive à Marseille, c’est généralement par cette randonnée urbaineque l’on commence la découverte de la ville. L’ombrière est le spot des selfies, grâce au plafond en miroir de la structure. A sa création par les grecs et jusqu’à l’arrivée de Louis XIV en 1660, la ville de Marseille se limitait à ces 60 hectares sur la rive Nord du Vieux-Port »C’est donc là, le plus vieux quartier de Marseille appelée le Panieren souvenir du nom de l’auberge éponyme. Peu de traces monumentales subsistent car le grand nettoyage du quartier par les Allemands en 1943 n’épargnera que quelques grands monuments : l’Hôtel de ville, l’Hôtel de Cabre, la Maison Diamantée, l’ancien Hôtel-Dieu, l’église Saint-Laurent. Sont présents aujourd’hui dans ce quartier chargé d’histoire, une multitude de petits artisans, de restaurants et aussi le musée de la Vieille Charité Les ruelles étroites et typiques du Panier sont représentatives des villes méditerranéennes.  Profitez ici de l’occasion d’explorer un réel village dans la ville. 

Nos suggestions