Chapelle dans la cour de la vieille charité, dans le quartier du Panier à Marseille
La Vieille Charité

Une institution marseillaise

La Vieille Charité

Lieu emblématique de Marseille, la Vieille Charité est nichée au cœur du Panier, le noyau historique de la ville. Merveille de l’architecture du XVIIe siècle, La Vieille Charité symbolise à la fois la richesse du patrimoine marseillais et offre à la ville un haut lieu culturel. Restaurée, la Vieille Charité est devenue, depuis 1986, un centre pluridisciplinaire à vocation scientifique et culturelle de la Ville de Marseille. Elle est classée au titre des Monuments Historiques. 

Origines 

La Vieille Charité en quelques dates 

En 1640 le Conseil de Ville décide, selon la politique royale de « grand renfermement des pauvres » de rassembler dans un lieu propre les pauvres natifs de Marseille.  
Il fallut attendre 1654 pour que les dirigeants envisagent de construire un ensemble d’immeubles plus appropriés aux besoins car il y avait déjà à cette époque plus de 300 pauvres à la Charité. 
En 1670, une association caritative au sein du Conseil des Echevins confie à Pierre Puget, architecte du roi et enfant du quartier, la réalisation d’un Hôpital Général pour accueillir les mendiants et les pauvres.  
C’est seulement en 1671 qu’est posée la première pierre de ce qui sera l’une des plus belles réalisations architecturales de Pierre Puget. 
La construction de la Vieille Charité de Marseille s’achève en 1749.  
L’ensemble se compose de quatre ailes de bâtiments fermés sur l’extérieur et ouverts par une galerie à 3 niveaux sur une cour rectangulaire intérieure. Ils desservent de vastes espaces collectifs de travail et de vie, séparant les femmes des hommes.  
Au centre de la cour, la chapelle construite entre 1679 et 1707 est une œuvre architecturale remarquable à dôme ovoïde, parfait exemple du pur baroque italien. La façade actuelle, laissée en attente, date de 1863, et reprend le thème de la Charité. 
Après la Révolution et jusqu’à la fin du XIXe siècle, la Charité devient un hospice réservé aux vieillards et aux enfants.  
En 1905, le bâtiment est occupé par l’armée et sert par la suite d’abri aux plus démunis.  
Laissée à l’abandon après la Seconde Guerre mondiale, et vouée à la démolition, la Vieille Charité est occupéseulement par des habitants pauvres vivant dans des conditions misérables. 
La Vieille Charité est finalement classée au titre des Monuments Historiques en 1951 sous l’impulsion de l’architecte de la Cité Radieuse, Le Corbusier. 
En 1961, les travaux de restauration débutent et durent près de 25 ans.  
En 1962, tous les résidents furent relogés et le bâtiment fermé. 
Depuis 1986, c’est un centre pluridisciplinaire à vocation scientifique et culturelle de la Ville de Marseille. 

Un édifice de toute beauté 

La Vieille Charité se compose de quatre ailes de bâtiment fermées sur l’extérieur et ouvertes sur une cour rectangulaire par des galeries sur trois niveaux qui rythment la vie à l’intérieur de l’édifice. 

Le corps de ces bâtiments est fait de trois étages de galeries superposées avec des arcades en plein centre s’ouvrant sur une cour intérieure où se trouve une chapelle.  

Au centre de ce quadrilatère, en direction de la porte d’entrée, se trouve une chapelle surmontée d’une coupole elliptique de style baroque. Le porche à colonnes corinthiennes, d’architecture Second Empire, reprend le thème de la Charité accueillant les enfants indigents. Elle fut bâtie entre 1861 et 1863 

Le saviez-vous ?

Construit en pierre rose et blanche de la carrière de la Couronne, l’ensemble de la Vieille Charité est une vaste bâtisse dont les quatre ailes sont disposées suivant un rectangle avec des murs extérieurs dépourvus de fenêtres. 

De l’hospice au centre pluridisciplinaire 

 

De nos jours, en plus de représenter la direction des musées de Marseille, le Centre de la Vieille Charité abrite plusieurs structures culturelles ainsi que des instituts de recherche.

Le musée d’arts africains, océaniens et amérindiens (M.A.A.O.A) : il est situé au deuxième étage ; il présente des œuvres provenant de ces trois continents :
– L’Afrique avec des masques et reliquaires des donations de maître Guerre et de la Chambre de commerce et d’industrie de Marseille.
– L’Océanie avec la collection de crânes du docteur Gastaut et de masques de danse.
– L’Amérique avec une collection de masques mexicains de la donation du cinéaste François Reichenbach et divers statuettes, poupées et masques, notamment une tête trophée en provenance du Brésil de la collection du docteur Gastaut.

Le musée d’archéologie méditerranéenne : il est situé au 1er étage et regroupe 3 départements :
– Les antiquités égyptiennes.
– Les antiquités classiques (civilisations étrusques et romaines, civilisation grecque, civilisations du Proche et Moyen-Orient).
– L’archéologie régionale (civilisation celto-ligure locale).

Des instituts de recherche
– Le Campus EHESS Marseille développe un ensemble d’activités d’enseignement en master et en doctorat et de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales (histoire, anthropologie, sociologie, économie…).
– Le Centre Norbert Elias associe des chercheurs issus de différents enseignements : anthropologie, histoire, sociologie, muséologie, sciences de l’information. Le laboratoire est implanté sur le campus EHESS Marseille à la Vieille Charité.
– Le Centre de documentation en sciences sociales (CDSS) se constitue en lien avec les activités de recherche et d’enseignement implantées à la Vieille Charité. Elles rassemblent les disciplines des différents champs de recherche qui composent le pôle marseillais de l’EHESS.

Une enceinte dédiée à la poésie
Le Centre international de poésie Marseille (CIPM), lieu de transmission de la poésie contemporaine, organise chaque semaine des lectures publiques, des rencontres et des expositions autour des poètes contemporains de toutes nations, ainsi que des éditeurs partageant leurs créations. Des colloques thématiques, des actions de sensibilisation, des résidences d’écrivains, des interventions à l’étranger, des ateliers de traductions, sont de plus organisés régulièrement tout au long de l’année.

Un lieu unique

Aujourd’hui, c’est devenu un centre polyvalent qui accueille de nombreuses structures culturelles. Ce qui en fait un lieu unique à Marseille par bien des aspects, c’est d’abord le calme olympien qui y règne, et puis la beauté du site, éblouissante. Le style architectural est représentatif du XVIIe siècle avec la magnifique Chapelle de style baroque et sa coupe ovoïde. L’unité est parfaite. 

La Vieille Charité est une véritable invitation à la détente et à l’évasion. Un voyage dans le temps qui s’agrémente d’autant de petites escales détente ou culturelles. Le Charité café vous y accueille dans un cadre unique agrémenté par ses alcôves ou en terrasse dans la cour de l’établissement et le cinéma le Miroir vous invite à visionner des films art et essai et assister à des rencontres.  

Vous l’aurez compris, il s’agit là d’un lieu absolument incontournable à Marseille. Après une petite visite du Panier, venez profiter de l’atmosphère unique de la Vieille Charité, vestige de l’histoire de Marseille. 

Informations pratiques

Horaires 
Horaire d’hiver (de mi-septembre à mi-mai) : 10h à 18h. 
Fermeture hebdomadaire le lundi, sauf les lundis de Pâques et de Pentecôte.
Fermeture les jours férié­s suivants : 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre, 2­5 et 26 décembre. 

Tarifs 
Collections permanentes : 6 euros / tarif réduit 3 euros 
L’accès aux musées est gratuit le 1er dimanche du mois. 

Nos suggestions