13EVT115022_1_WEB.jpg

La Robe rouge

Distractions et loisirs, Théâtre à Marseille

  • "Un coup de poing à la monotonie et la solitude."

    À l'ère de l'hyper-communication, une allégorie sur la solitude qui rassemble et soulage pour oublier nos téléphones portables et ordinateurs branchés sur l'au-delà.

    Notre ère se vante d'être l'ère de la communication. Par le biais des nouvelles technologies, communiquer semble élémentaire. Mais alors que nous échangeons de façon compulsive par le biais d'internet, parler à nos proches demeure difficile, parfois même impossible. Dans cette...
    "Un coup de poing à la monotonie et la solitude."

    À l'ère de l'hyper-communication, une allégorie sur la solitude qui rassemble et soulage pour oublier nos téléphones portables et ordinateurs branchés sur l'au-delà.

    Notre ère se vante d'être l'ère de la communication. Par le biais des nouvelles technologies, communiquer semble élémentaire. Mais alors que nous échangeons de façon compulsive par le biais d'internet, parler à nos proches demeure difficile, parfois même impossible. Dans cette adaptation du texte prophétique de Buffard, Ivan Romeuf choisit de livrer la catharsis d'une héroïne aspirant à une nouvelle vie. Elle attend quelque chose de neuf qui l'exalte, va changer sa vie et le monde. Pour elle, il ne sera plus question de se heurter au silence. Alors elle parle...

    Mais à qui ? Et pourquoi ?

    Pourquoi continue-t-elle de parler à quelqu'un qui ne répond pas ? Existe-t-elle au moins cette personne à qui elle s'adresse ? Va-t-elle apparaître ?
    Où va-t-elle l'emmener ? Au cinéma ? Au théâtre ?
    Chez des amis ? Pas à un enterrement tout de même... ? Alors elle va mettre sa plus belle robe rouge pour sortir, et tout se souhaiter : des feux d'artifices et des rires, des cris et du champagne...

    Incarnant cette femme morcelée, représentante d'une fracture entre deux siècles, Marie-Line Rossetti met en lumière le cynisme d'une ère hyper-connectée créatrice d'isolement. La Robe rouge s'érige en porte-à-faux contre ces moyens de " communication " et nous interpelle, avec ironie et humour, quelque part entre le regret des jours anciens et l'immuable espoir d'un avenir qui chante.


    D'après La Robe rouge (l'Adieu au siècle) de Claude-Henri Buffard
    Mise en scène : Ivan Romeuf
    Musique : Wilfrid Rapanakis Bourg
    Avec Marie-Line Rossetti & Monsieur Henri
    Parking privé(Parkings gardés rue Auphan et traverse de Gibbes : 2€)
  • Tarifs

    Entrée : de 7€ à 26€
Horaires
  • Du 1 décembre 2020
    au 2 décembre 2020
  • Mardi
    à 19:00
  • Mercredi
    à 19:00
Nos suggestions