Série Habits / photo Claude Almodovar

Jean-Jacques Ceccarelli / Figures perdues de vue

Culture, Exposition, Arts plastiques / graphiques à Marseille 6ème

  • Série de dessins menée par Jean-Jacques Ceccarelli, moment où il revient aux termes les plus simples et essentiels de sa pratique

  • "Les habits" (2014), dont une partie significative est montrée à Territoires Partagés pour la première fois, est la dernière : le trait, la mine de plomb et le papier.

    Ceccarelli disait volontiers à propos de ses dessins de grands et moyens formats qu'il s'agissait beaucoup plus de séquences que de séries, mettant en cela l'accent sur une temporalité, un passage l'amenant du début d'une proposition à son apogée puis à sa dissolution.

    Il affirmait que ce qui le passionnait le plus...
    "Les habits" (2014), dont une partie significative est montrée à Territoires Partagés pour la première fois, est la dernière : le trait, la mine de plomb et le papier.

    Ceccarelli disait volontiers à propos de ses dessins de grands et moyens formats qu'il s'agissait beaucoup plus de séquences que de séries, mettant en cela l'accent sur une temporalité, un passage l'amenant du début d'une proposition à son apogée puis à sa dissolution.

    Il affirmait que ce qui le passionnait le plus n'était pas un dessin en lui-même mais ce qui se passait entre deux dessins. C'est particulièrement visible dans ce qui est présenté ici, où un motif cherche sa définition en même temps qu'il rencontre ses possibilités de métamorphoses.

    Jamais ce terme de temporalité ne sera plus cruellement approprié puisque c'est au moment de l'élaboration de cette série que l'artiste recevra le diagnostic de la maladie qui l'emportera, nous laissant devant la symbolique puissante de ces habits désertés dont on ne sait s'ils ne sont pas affectés sur la feuille par les mêmes glissements que des nuages ou s'ils ne sont pas en train de se dépenailler sous le coup d'un grand vent.

    Des habits nus donc, et qui ne courront pas après celui qui les a désertés, pas plus que l'épouvantail ne poursuit les corbeaux. Si la ligne, la courbe, la boucle et même l'arabesque existent dans le dessin de Ceccarelli, elles ne sont jamais aussi présentes que le trait, la hachure, la striure et tout ce qui, dans le dessin, rappelle le travail du graveur.
  • Langues parlées

    • Français
  • Tarifs
  • Gratuit
Horaires
  • Du 14 janvier 2022
    au 19 février 2022
  • Lundi
    Fermé
    -
  • Mardi
    14:00 - 18:00
  • Mercredi
    14:00 - 18:00
  • Jeudi
    14:00 - 18:00
  • Vendredi
    14:00 - 18:00
  • Samedi
    14:00 - 18:00
  • Dimanche
    Fermé
    -
Nos suggestions
Place Bargemon à Marseille, vue sur le Vieux-Port et Notre Dame de la Garde
Trouver un hébergement à Marseille
Friche Belle de Mai Marseille, salle de restaurant
Restaurants à Marseille
3 cyclistes au parc du Pharo
Toutes les activités à Marseille