Le Garlaban de Marcel PagnolCircuit de randonnée sur les sentiers et les collines

Randonnée dans les collines de Marcel Pagnol

Le massif du Garlaban est indéniablement associé aux récits de l’auteur Marcel Pagnol. Ses œuvres autobiographiques nous entraînent sur les nombreux sentiers des collines et des vallons qui constituent le décor naturel de ses plus beaux souvenirs. Bien qu’il soit né à Aubagne, c’est à Marseille qu’il a grandi et que l’on peut marcher dans ses pas 

Je suis né dans la ville d’Aubagne, sous le Garlaban couronné de chèvres, au temps des derniers chevriers.

Marcel Pagnol, La Gloire de mon père

Le Garlaban  

Véritable massif calcaire 

Ce massif de roche calcaire s’étend sur 8000 hectares et plusieurs communes. Il est composé de divers sommets, dont le Garlaban qui a donné son nom à l’ensemble. Et même s’il n’est pas le point culminant avec ses 714 mètres, il surplombe une vaste plaine où se trouve la ville d’Aubagne, le fleuve l’Huveaune et des quartiers marseillais rendus célèbres par Marcel Pagnol comme lBarasse, les Camoins et la Treille. 

Garlaban, le protecteur 

Autrefois il était un excellent point de repère pour les navigateurs qui arrivaient du large. Aujourd’hui, malgré la densification de l’habitat et les constructions de toutes les hauteurs, le Garlaban s’impose toujours naturellement dans le paysage. Depuis son sommet, le randonneur découvre une vue panoramique incommensurable sur Marseille et la mer Méditerranée.   

L’origine du nom 

Deux définitions peuvent expliquer la signification dGarlaban 

  • Gar” “sommet” en arabe et “laban” “blanc” en hébreu. Frédéric Mistral explique ainsi l’origine du nom, donné la toute première fois par les marins phéniciens. 

Cette description est conforme à l’aspect de cette montagne calcaire. 

  • Dans la langue provençale, “gardia” fait référence à “la vigie” et “laban” c’est la “grotte”. 

Cette explication est tout aussi recevable pour celui qui observe la nature, notamment pour dénicher les rares points d’eau dans ces espaces fragiles. 

Le Garlaban, l’univers de Marcel Pagnol 

Un écrivain lié à sa terre 

Créateur de personnages inoubliables et de scènes mémorables, ce sont ses romans autobiographiques qui composent l’œuvre maîtresse de Marcel Pagnol. La Gloire de mon père, Le Château de ma mère et le Temps des secrets sont indissociables des lieux qui ont vu grandir l’écrivain. 

Marcher dans les pas de Marcel Pagnol 

Et même si 125 ans nous séparent aujourd’hui de la naissance de l’écrivain et que le massif forestier du Garlaban a fortement diminué à cause de nombreux incendies qui ont égrainé le vingtième siècle, les vestiges, les grottes, le chant des cigales et les parfums de la garrigue sont toujours là. 

Les paysages de la trilogie 

Ces paysages ont indéniablement façonné la vie de Marcel Pagnol et ils ont orienté ses choix littéraires et cinématographiques. Ce cadre naturel fut la source principale d’inspiration pour la rédaction de ses mémoires et c’est naturellement que bon nombre de ses films y ont été tournés.  

On y trouve les barres de Saint-Esprit et les ruines de la ferme du film Angèle, le puits de Raimu rendu célèbre par la fille du Puisatierla baume Sourne, la Grotte de Manon des sourcesle Taoumé où se trouve la grotte du Grosibou décrite dans sa trilogie. 

Les hauteurs de la Treille offrent un panorama exceptionnel sur le massif du Garlaban. On peut y découvrir également la Bastide Neuve, que louait chaque été la famille Pagnol. Le figuier est encore là, lui aussi.

Ce n’est donc pas une montagne, mais ce n’est plus une colline, c’est Garlaban.

Marcel Pagnol, La Gloire de mon père

Les circuits de randonnée dans le Garlaban

Pour randonner dans les collines de Marcel Pagnol, de nombreux points de départ s’offrent à vous. Certains sont accessibles en transports en commun, d’autres nécessitent l’utilisation d’une voiture. Sélection non-exhaustive :

  • Domaine de Pichauris sur la commune d’Allauch (voiture indispensable depuis Marseille)
  • La Fève sur la commune d’Allauch (Métro 1 station La Rose puis bus 142 jusqu’au Terminus)
  • Parking du cimetière des Claous sur la commune d’Allauch (Métro 1 station La Rose, bus 144 jusqu’au Terminus, puis 15 minutes à pied en direction du ranch.)
  • Route de la Treille sur la commune de Marseille (Métro 1 station La Timone, bus 12S jusqu’au Terminus)
  • Parking de la Font de Mai sur la commune d’Aubagne (voiture indispensable depuis Marseille)
  • Parking du Puits de Raimu sur la commune d’Aubagne (voiture indispensable depuis Marseille)
  • Allée du Garlaban à Lascours (voiture indispensable depuis Marseille)

Rappel des bonnes pratiques

L’idéal est de partir la journée, le matin pour marcher à la fraîche.

Prévoir de l’eau (min. 2 litres par personne et chien), des bonnes chaussures confortables adaptées au terrain et au dénivelé, couvre-chef, pique-nique.

Attention, le massif n’est pas accessible en été aux heures les plus chaudes.

Nos suggestions