Hôtel de Cabre, Quartier du Panier à Marseille

l'Hôtel de Cabre

La plus vieille maison de Marseille

Et si on vous disait que la plus vieille maison de Marseille siège dans le 2e arrondissement de la ville ? De passage à Marseille le temps de vos vacances dans le sud de la France ou Marseillais depuis toujours, découvrez l’histoire de cette bâtisse qui a traversé le temps sans prendre une ride et qui fait partie des monuments les plus remarquables de la cité phocéenne.

Un bâtiment qui traverse les époques

Dans le 2e arrondissement, à l’angle de la Grand Rue et de la rue de la Bonneterie, se trouve l’Hôtel de Cabre, la plus vieille maison de Marseille encore visible aujourd’hui. Sa construction date de 1535 sur la commande du Consul Louis de Cabre, négociant et échevin marseillais, dont il tient son nom. Il se situe aux abords du Vieux-Port, à quelques mètres à peine de l’Hôtel de Ville et de l’Hôtel Dieu.

Appelé également maison de l’Échevin de Cabre, l’hôtel attire le regard des passants en raison de sa façade imposante et de ses fenêtres à meneaux. Avec une apparence complètement différente des immeubles alentour, la bâtisse mêle un style gothique et d’art de la Renaissance qui frappe immédiatement les touristes en vacances à Marseille. L’effigie du consul et celle de son épouse sont visibles sur la devanture de la maison, à côté d’une statue de Saint-Jacques qui rend hommage au père de Louis, Jacques de Cabre. En 1941, l’hôtel a fait l’objet d’un classement Monument historique par arrêté pour ses façades.

L’Hôtel de Cabre a traversé plusieurs siècles sans subir trop de dégradations. Lors de la Révolution française, les opposants à la monarchie détruisent les armoiries à fleurs de Lys ornant la maison, considérées comme un symbole royal. En 1943, suite à la rafle de Marseille, les Allemands – sous l’ordre d’Hitler – détruisent la quasi-totalité des rues autour de la rive nord du Vieux-Port. Selon le régime nazi, ce quartier des Bouches-du-Rhône doit être rasé à cause de sa soi-disant dangerosité. L’opération de démolition s’effectue du 3 au 19 janvier 1943. Seuls quelques rares bâtiments à valeur historique sont préservés, dont l’Hôtel de Cabre et la Maison Diamantée.

 

Un déménagement surprenant

En 1954, quelques années après la Seconde Guerre mondiale, le quartier où se trouve l’Hôtel de Cabre est reconstruit. Le monument est toutefois menacé de destruction de par sa position qui s’aligne sur le tracé de la Grand Rue censée être élargie.
Afin de conserver le bâtiment historique, deux solutions furent alors envisagées. La première prévoyait de démonter l’hôtel pierre par pierre en vue de le rebâtir à un autre endroit. La seconde option, celle privilégiée, envisageait de déplacer l’hôtel sur une distance de 15 mètres en effectuant en plus une rotation à 90° pour rentrer dans l’alignement de la Grand Rue. Des travaux de réaménagement sont également mis en place pour restaurer la façade endommagée par les dynamitages de 1943.
Via un système de rails et une pompe hydraulique, le monument pesant 670 tonnes est alors déplacé sur un châssis. Aujourd’hui, les vacanciers et habitants du quartier peuvent toujours admirer ce vestige de la Provence témoignant de l’histoire de Marseille.
Pour la petite anecdote, il est toujours possible de voir l’inscription “rue Bonneterie” sur la façade de l’Hôtel de Cabre malgré son déplacement sur la Grand Rue.

Nos suggestions
Place Bargemon à Marseille, vue sur le Vieux-Port et Notre Dame de la Garde
Trouver un hébergement
Friche Belle de Mai Marseille, salle de restaurant
Restaurants
3 cyclistes au parc du Pharo
Tous les prestataires d’activités