Vieux port et fort Saint-Nicolas, vue sur les bateaux

Le fort Saint-Nicolas

Un trésor historique au cœur de Marseille

Le fort Saint-Nicolas à Marseille, dans le 7ème arrondissement de la cité phocéenne est un fort militaire qui surplombe le Vieux-Port. Il est classé Monument historique depuis 1969. Vestige du passé et partie intégrante du patrimoine marseillais, il s’ouvre progressivement au public tout en continuant sa restauration, à travers le projet Citadelle de Marseille, le transformant en un lieu de vie, de création et de culture ouvert à toutes et tous. Vestige du passé et partie intégrante du patrimoine marseillais, c’est un site incontournable qui raconte encore l’histoire de la ville derrière ses pierres imposantes.

Le fort militaire Saint-Nicolas d’hier à aujourd’hui

Construction

Construit sur ordre de Louis XIV entre 1660 et 1664 par le chevalier de Clerville, le fort Saint-Nicolas devait permettre à la fois de surveiller la ville, et les Marseillais qui lui étaient hostiles, mais aussi de la protéger contre les attaques provenant de la mer. Le roi tenait à faire construire une citadelle dans l’endroit “le plus propre” de la ville. Pour sa construction, les pierres de l’ancienne Porte Royale furent utilisées ainsi que celles du cap Couronne.

 

Démolition et réaménagement

Au cours de la Révolution Française, les Marseillais, soucieux de la menace que pouvait représenter le fort, entreprirent sa destruction. L’Assemblée Nationale ordonna l’arrêt de la destruction afin de conserver cet ouvrage de défense. Des travaux de restauration commencèrent dont la pierre grisâtre viendra trancher avec la pierre rose utilisée autrefois. En 1860,  lors de la construction de la Résidence impériale (Palais du Pharo), le fort Saint-Nicolas est coupé en deux pour permettre la circulation automobile sur le boulevard Charles Livon reliant le Vieux-Port et le quartier du Pharo. Aujourd’hui toujours coupé en deux parties, le fort se compose d’une portion bordant la mer : le fort Ganteaume, et une autre, côté terre : le fort d’Entrecasteaux.

 

Fonctions

En 1823, suite à l’expédition du duc d’Angoulême en Espagne, de nombreux prisonniers sont enfermés au fort. Quelques années plus tard, en 1832, on s’en sert également comme lieu de détention pour les marins du bateau de la duchesse de Berry. Le fort Saint-Nicolas restera une prison jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Désormais, le fort Ganteaume (côté mer du fort Saint-Nicolas) abrite le cercle militaire et le mess des officiers. Le fort d’Entrecasteaux – la Citadelle de Marseille – (côté terre du fort Saint Nicolas), quant à lui, dispose d’une partie ouverte au public pour la visite.

Visiter le fort Saint-Nicolas

Depuis 2021, la ville de Marseille a confié la gestion du fort Saint-Nicolas à l’association « la Citadelle de Marseille ». Elle a pour ambition de restaurer et transformer ce fort militaire défensif en un lieu de vie, de partage et de culture ; un tiers-lieu patrimonial de créations et d’innovations, et reconnecter les citoyens à leur histoire et leur patrimoine dans une démarche durable et inclusive. Admirez la vue, buvez un verre et embarquez dans l’histoire passionnante de ce site et de sa restauration à travers visites et ateliers. Vivez des événements culturels dans un cadre unique à Marseille.

Pour vous y rendre, vous pouvez emprunter la ligne M1 du métro et sortir à la station du Vieux-Port, puis marcher 15 minutes. Vous pouvez aussi venir en bus en prenant le bus 83 ou 82S. En voiture vous avez la possibilité de stationner dans l’un des parkings souterrains à proximité (Pharo ou La Criée).

Fermer