Découvrez

La Calanque de Samena

Porte d’entrée du Parc National des Calanques

La Calanque de Samena marque l’entrée dans la zone dite cœur terrestre du Parc National des Calanques”. Elle en est la toute première calanque et abrite un petit quartier d’habitation, un restaurant, deux chambres d’hôtes et un atelier pour artistes de passage.  

Entrée du Parc National des Calanques

Bienvenue dans le cœur terrestre du parc national. Le Parc National des Calanques est le premier parc national périurbain d’Europe, couvrant à la fois des espaces terrestres et marins. Alors, quand on longe le bord de mer de Marseille, de préférence en bus ou en utilisant un mode de transport doux, il y a un panneau routier de signalisation d’intérêt culturel et touristique qui devrait attirer toute notre attention. Il est situé au pied d’un ancien mur antichar, vestige de la deuxième guerre mondiale et dominé d’un petit mont arrondi, le Mont-Rose qui culmine à 84 mètres et il nous indique l’entrée dans un magnifique espace fragile et très convoité.

Un peu d’histoire

Ce quartier est le premier que l’on rencontre lorsqu’on pénètre dans le Parc National des Calanques, qui est un Parc Péri-urbain.

Entre le XVIème et le XIXème siècle des pêcheurs espagnols venus de Catalogne, s’y étaient installés, leur Saint-patron se prénommant Ménas, ils décidèrent de donner son nom à la Calanque qui les avaient accueillis.  Elle deviendra plus tard « Samena ».
Comme toutes les criques de la pointe littoral sud de Marseille, on y trouvait autrefois des usines et des fours à chaux.
Aujourd’hui pour atteindre la Calanque, il faut emprunter une route sinueuse de 3,5 kilomètres. Ce petit quartier, qui est en fait une impasse, regroupe avant tout des logements, un restaurant, deux chambres d’hôtes et un hébergement pour artiste. Un véritable havre de paix pour les habitants.

La baignade

Et c’est surtout sa petite plage non surveillée et sa côte rocheuse qui contourne le Mont-Rose qui attisent la venue des baigneurs et des pêcheurs du bord. Néanmoins, les jours de mistral et de forte houle il faut être très prudent et éviter la baignade car c’est dangereux.

Un patrimoine végétal incommensurable

Le littoral de la Calanque de Samena et du Mont-Rose concentre une incroyable richesse en biodiversité. On y observe même plusieurs plantes endémiques et rares.

A proximité de l’eau, touchées par les embruns, il y a les plantes halophiles, qui aiment le sel : la cinéraire maritime, l’astérisque maritime, la perce-pierre et la saladelle naine.

Puis légèrement au-dessus du niveau de la mer, en bordure de chemin, on observe trois autres plantes : l’astragale de Marseille, la passerine tartonraire et le plantain à feuilles en alène. Ce trio compte parmi les espèces les plus rares qui poussent seulement entre le Mont-Rose et la calanque de Cortiou. Elles sont très menacées car leur espace de vie est aussi le plus fréquenté par les visiteurs. Elles sont victimes du piétinement, de l’urbanisation du littoral et de la présence d’espèces envahissantes.

Le Saviez-vous ?

La pêche au poulpe est interdite du 1er juin au 30 septembre, ce qui correspond à sa période de reproduction. Pour adopter les bons gestes, consultez le guide à l’usage de la pêche de loisir.

Nos suggestions