Une belle histoire

Marseille et le cinéma

Marseille et le cinéma ont toujours eu un lien très fort. La ville se place aujourd’hui en seconde position sur le nombre de tournages, juste derrière Paris. Grace à sa lumière et ses paysages uniques, Marseille est la destination préférée des cinéastes en recherche de soleil et de ciel bleu !

Publié le 30 décembre 2021

Pourquoi tourner à Marseille ?

La ville attire de plus en plus de réalisateurs nationaux et internationaux. En 2019 on comptait 441 tournages à Marseille et son territoire, en 2020, malgré la pandémie on en dénombre 385 . Marseille et ses environs possèdent aujourd’hui une industrie cinématographique et technique expérimentée et des techniciens qualifiés pouvant répondre à toutes les demandes spécifiques, du plus petit projet à d’autres de plus grandes envergures.
Des infrastructures telles que le pôle Média de la Belle de Mai ou encore Provence Studios (à Martigues), proposent des plateaux de tournages et des studios de montages dignes de grandes productions Américaines, Hollywood n’a qu’à bien se tenir !

Le cinéma en Provence

Marseille mise à l’honneur par Marcel Pagnol

Marcel Pagnol écrivain mais aussi cinéaste, né à Aubagne, est devenu célèbre grâce à sa pièce de théâtre “Marius”. En 1934, il décide de créer sa propre société de production et ses studios de cinéma. A cette période, il travaille avec des acteurs bien de chez nous notamment Fernandel et Raimu. A la fin des années 40, il se consacre davantage à l’écriture avec “Souvenirs d’enfance” qui regroupe “La Gloire de mon père” et “Le Château de ma mère », adaptés par la suite au cinéma, tout comme “Jean de Florette” et “Manon des sources”.  Ce sont de vraies cartes postales provençales qui rendent hommage à nos belles collines, la garrigue et les cigales ! Le spectateur est en immersion totale dans ce décor enchanteur. On ne peut pas parler de Marcel Pagnol sans évoquer sa trilogie : Marius, Fanny et César. Ces pièces de théâtre ont été adaptées au cinéma avec succès. Pagnol les a supervisées et a même réalisé le dernier volet. Contrairement à l’idée reçue, la trilogie a été tournée dans des studios (dans le 8ème arrondissement), cependant elle est censée se dérouler au fameux “Bar de la Marine” sur le Vieux-Port. La scène de la fameuse partie de cartes, des personnages pittoresques à l’accent marseillais contribuent largement au succès de cette trilogie.

Le quartier de l’Estaque et Robert Guédiguian

Robert Guédiguian grandit dans le quartier populaire de l’Estaque. Il s’est beaucoup intéressé à la politique mais déçu par cette dernière, il décida de s’engager différemment pour les causes du milieu ouvrier et trouve une nouvelle façon de s’exprimer grâce à la réalisation de films. En 1995, son film « A la vie, A la mort ! » est un hymne à la solidarité. Cependant, son plus grand succès va être « Marius et Jeannette”, une belle histoire d’amour qui se passe dans le joli quartier populaire de l’Estaque ! Ce film est interprété par Gérard Meylan et Ariane Ascaride, qui obtiendra un César pour le meilleur rôle féminin. Ce film a eu 6 nominations et un César !

Marseille et la mafia

“Borsalino”

Ce film réalisé par Jacques Deray en 1970 réunit deux monstres sacrés : Delon et Belmondo, entourés d’une pléiade de vedettes…Il évoque les débuts de deux jeunes caïds de la pègre marseillaise dans les années 30. Ce fut un très grand succès, et Jacques Deray tourna une suite 4 ans plus tard, “Borsalino and Co”.

“French connection”

Marseille a été une plaque tournante du trafic de drogue dans les années 70. Le film “French Connection” réalisé par William Friedkin et interprété par Gene Hackman est sorti en 1971. Ce film culte ne peut qu’être cité lorsque nous évoquons Marseille au cinéma. Il a remporté pas moins de 5 Oscars. Fort de son succès, Cédric Jimenez réalisateur français décide d’en faire un remake avec Jean Dujardin et Gilles Lellouche pour incarner l’histoire du juge Michel qui voulait arrêter le trafic de drogue dans la cité phocéenne, ce film « La French » est sorti en salle en 2014.

“Un prophète”

En 2009, Tahar Rahim incarne le rôle d’un détenu qui est contraint de tuer, menacé par la mafia corse. Ce film a connu beaucoup de succès. Réalisé par Jacques Audiard, il a obtenu le grand prix du jury au Festival de Cannes en 2009. Il remporta 9 récompenses lors des Césars dont celles du meilleur film et du meilleur réalisateur.

“La saga des Taxis”

Voilà sûrement une des sagas des plus chères aux Marseillais !
Cette saga a été écrite et produite par Luc Besson. A l’écran, les rôles principaux seront interprétés par Samy Naceri, Frédéric Diefenthal et Marion Cotillard. Le premier volet est sorti en 1998 et remporta un succès colossal. Le dernier volet est sorti en 2018 et a été réalisé par l’acteur Franck Gastambide. On peut définir cette série comme une comédie policière qui jongle entre humour et cascades de voitures.

Bac Nord

Ce film de Cédric Jimenez est sorti en 2021. Il est inspiré de faits réels qu’a connu Marseille en 2012 « le scandale de la Bac Nord », des policiers de la BAC mis en examen pour trafic et corruption. Le film compte aujourd’hui près de 2 millions de spectateurs.

Marseille choisie par Bertrand Blier

Avec « Trop belle pour toi » sorti en 1989 (Grand Prix du Jury du festival de Cannes et 5 Césars) qui réunit Gérard Depardieu, Josiane Balasko et Carole Bouquet, et “Un deux trois soleil” en 1993 joué par Anouk Grinberg, Marcello Mastroianni et Jean-Pierre Marielle, Blier fait se rencontrer des adultes et des adolescents issus de milieux opposés, paumés, dans une ville avec une banlieue dure et impitoyable. Nous sommes loin d’un art de vivre débonnaire et de la douceur du climat provençal évoqués dans les films de Pagnol !

Les autres grands cinéastes marseillais

Henri Verneuil

Emigré d’Arménie à 4 ans, Henri Verneuil vécut sa jeunesse à Marseille. Après un diplôme des Arts et Métiers obtenu à Aix-en-Provence, il devint journaliste, rencontra Fernandel avec lequel il tourna son premier court-métrage, puis “monta” à Paris pour devenir assistant-réalisateur. Il devint l’un des grands réalisateurs français et filma des stars comme Gabin, Fernandel, Michel Simon, ou Lino Ventura. Il eut une renommée internationale et signa même un contrat avec la MGM. Henri Verneuil a depuis quelques années sa place éponyme, dans le quartier Euroméditerranée, coincée entre le théâtre de la Joliette, les Docks et le grand port maritime. Un décor qui l’aurait sûrement inspiré !

René Allio

René Allio, né à Marseille, fut d’abord peintre et décorateur au théâtre et collabora avec les plus grands metteurs en scène, en France et à l’étranger. C’est son long métrage “La vieille dame indigne” en 1965 avec Sylvie, Victor Lanoux et Jean Bouise, qui le rendit célèbre. Dans sa filmographie deux films sont littéralement deux hymnes à sa ville natale, dont il ne s’éloignait jamais longtemps : “Retour à Marseille” (1980) et “Transit” (1990).

Paul Carpita

Autre contemporain d’Henri Verneuil et René Allio, Paul Carpita était fils d’un docker et d’une poissonnière. Résistant pendant la guerre 1939-1945 puis adhérent au Parti Communiste Français, il devient instituteur, il s’implique dans la lutte sociale et le syndicalisme, sur lesquels il tourna des reportages à Marseille.
Son œuvre majeure, le film “Le Rendez-vous des quais » sorti en 1955 fut frappé par la censure jusqu’en 1989:  il y était question de la grève des dockers sur fond de guerre d’Indochine.

Marseille et le cinéma international

“Arrête-moi si tu peux »

Ou “Catch me if you can” dans son titre d’origine, a été réalisé par Steven Spielberg. Cette histoire vraie est interprétée par Tom Hanks et Leonardo DiCaprio. En effet, au début du film, nous pouvons voir une scène tournée à Marseille à la prison des Beaumettes. Dans cette scène, on voit l’agent du FBI, Carl Hanratty (Tom Hanks) qui essaie de mettre la main sur Franck (Leonardo DiCaprio). La scène est courte néanmoins, mais il faut admettre que ce passage se doit d’être souligné … En effet, ce n’est pas tous les jours que nous accueillons un film interprété par Leonardo DiCaprio  et réalisé par Steven Spielberg !

“Love actually”

Cette comédie romantique britannique sortie en 2003 a connu un vif succès dès sa sortie grâce à son casting de rêve : Hugh Grant, Keira Knightley, Colin Firth…
Si la plupart des scènes du film se passent à Londres, quelques scènes ont été tournées à Marseille, notamment l’arrivée de Colin Firth à l’aéroport Marseille Provence mais aussi lorsqu’il retrouve sa belle, on le voit descendre “la montée des Accoules” dans le quartier du Panier avant de rejoindre le “Bar de la Marine” situé sur le Vieux-Port pour leurs retrouvailles. Même si dans le film on laisse sous-entendre que ces scènes se déroulent au Portugal, elles sont belles et bien tournées dans notre très chère ville, Marseille !

Stillwater

Ce film tourné par Tom McCarthy se déroule en grande partie à Marseille, il  est sorti en salle en 2021. Matt Damon et Camille Cottin en sont les acteurs principaux.
L’intrigue tourne autour d’un meurtre dont la fille d’un américain originaire de l’Oklahoma (Matt Damon) est accusée. Celle-ci est incarcérée à la prison des Baumettes à Marseille. Ce film est assez sombre de part son histoire, mais le réalisateur met en avant de façon remarquable les lieux les plus emblématiques de la ville.

« Je suis tombé amoureux de Marseille, son énergie, sa diversité, sa population accueillante »

Matt Damon (Acteur Américain)

On peut facilement envisager que la cité phocéenne sera de plus en plus mise à l’honneur dans l’industrie du cinéma dans les années à venir non seulement pour les atouts indéniables qu’elle possède mais aussi de par la volonté et l’engagement du bureau du cinéma de la ville (créée en 1996) qui met tout en oeuvre pour accueillir dans les meilleures conditions les nouveaux projets cinématographiques nationaux et internationaux sur tout le territoire Marseillais.

Le Saviez-vous ?

 Tant D’autres films tournés à Marseille  !

Pépé le Moko (1937) de Julien Duvivier, Les Démons de l’aube (1946) de Yves Allégret, Le Garçon sauvage (1951) de Jean Delannoy, A bout de souffle (1960) de Jean-Luc Godard, Adieu l’ami (1968) de Jean Herman, L’Armée des Ombres (1969) de Jean-Pierre Melville, La Scoumoune (1972) de José Giovanni, Marche à l’ombre (1984) de Michel Blanc, 37°2 le matin (1986) de Jean-Jacques Beineix., Bye-bye de Karim Dridi (1995), Le transporteur 1 et 3 (2002 et 2008) de Louis Leterrier, Corey Yuen, Olivier Megaton, L’Outremangeur (2003) de Thierry, Binisti avec Eric Cantona, L’Immortel (2010) de Richard Berry, Overdrive (2017) de Antonio Negret

et séries télévisées ! 
Plus Belle la Vie, Dock13, Mafiosa, Marseille, Léo Mattéï, No Limit, Le Stagiaire ….

Nos suggestions
Place Bargemon à Marseille, vue sur le Vieux-Port et Notre Dame de la Garde
Trouver un hébergement à Marseille
Friche Belle de Mai Marseille, salle de restaurant
Restaurants à Marseille
3 cyclistes au parc du Pharo
Toutes les activités à Marseille