Marché Aux Santons©otcmvvMarché Aux Santons©otcmvvMarché Aux Santons©otcmvv

Les Santons

Une tradition Provençale

Les santons de Provence sont un incontournable quand vient l’heure des fêtes de Noël à Marseille. Quand le mois de décembre arrive en Provence, la tradition veut que l’on construise la crèche, afin de représenter la scène de la Nativité. Les petits personnages d’argile qui peuplent la crèche sont les santons. Bien plus qu’une simple coutume, il s’agit d’un art local, partie intégrante du terroir Marseillais et Provençal. 

L’histoire des Santons en Provence

Emblème de la Provence le santon de terre cuite, né à Marseille à la fin du XVIIIème siècle, est l’un des rares objets artisanaux toujours fabriqués dans le respect de la tradition. Le véritable santon de Provence, en argile non cuite, a été créé par Jean-Louis Lagnel (1764-1822), noble descendant de ses ancêtres de mie de pain, de plâtre, de cire ou de verre filé, la fabrication de cette figurine s’est perpétrée jusqu’à aujourd’hui, respectant un savoir-faire où création et secrets d’ateliers sont depuis toujours associés.

Qui sont les personnages représentés par les santons ?

Il y a d’abord la Sainte Famille (Joseph et Marie rejoints par Jésus Christ le 25 décembre), puis le bœuf et l’âne qui comme un symbole, dans une étable, veillent sur le divin enfant qui vient tout juste de naître. Les rois mages au nombre de 3, sont aussi représentés, portant des présents le jour de l’Epiphanie. L’ange Gabriel, le berger et ses moutons sont également des santons que l’on trouve inéluctablement dans une crèche. Si la dizaine de santons que nous venons d’évoquer constitue le socle de base de la crèche Provençale, les Provençaux au même titre que les Marseillais ne manquent pas d’idées pour que tout un village soit édifié autour de l’étable sacrée.

Comme dans tout village, il y a le maire (Lou Conse en provençal, arborant fièrement l’écharpe tricolore il est particulièrement bien vêtu, et porte toujours son haut de forme ainsi qu’un parapluie.

Il y a ensuite l’aveugle et son fils, le couple de boumians (bohémiens), le célèbre valet que l’on appelle “Lou Pistachié”, le curé, le moine, le tambourinaïre et sa farandole. Cette liste est bien évidemment non exhaustive puisque des professions de la vie civile sont aussi représentées : le boulanger, le boucher, le pizzaiolo, le footballeur et bien d’autres…

Un santon indispensable mérite une attention bien particulière : le ravi. “Lou ravi” de la crèche est son nom en Provence. Il représente le fada du village (le fou) ou plutôt le surpris, son étonnement est marqué par ses bras levés en l’air. Il se réjouit de la naissance de l’enfant, mais comme il s’agit d’un homme plutôt pauvre, il n’a rien à offrir si ce n’est sa joie et son sourire. Ce personnage est à l’origine de la locution “ravi de la crèche” désignant une personne candide, s’émerveillant de peu.

Qui fabrique les santons ?

La personne qui fabrique des santons est le santonnier. C’est un véritable artiste puisqu’à base d’argile, il fabrique une multitude de personnages à l’apparence vivante prenant place dans la crèche. La minutie et la patience sont deux qualités essentielles pour réaliser de belles pièces. La part d’imagination du santonnier dans sa réalisation est très importante, puisque les santons peuvent aussi représenter des personnes réelles. Il existe par exemple un santon à l’effigie de Lino Ventura. Des scènes de vie issues des romans de Marcel Pagnol sont également dépeintes à l’instar de la célèbre partie de manille ponctuée par une once de triche. La célèbre “Fanny” qui présente ses fesses aux boulistes fait également l’objet d’un santon.
Certains santonniers réalisent des crèches animées à l’image de Gilbert Orsini à Allauch. Dans sa crèche de 100m² qui est accessible pendant deux mois chaque année, le visiteur admire une scène de vie d’un village provençal interprétée par 650 santons.
Aujourd’hui de Marseille à Aix en Provence en passant par Aubagne, on compte environ 120 ateliers de fabrication de santons. Les santons de différentes tailles sont soit vendus déjà peints, soit à peindre. De nombreux santonniers ouvrent les portes de leur atelier au grand public pour permettre aux visiteurs de découvrir leur métier d’art faisant pleinement partie de l’artisanat local.
À Aubagne, le petit Monde de Marcel Pagnol présente une belle collection de 200 santons, œuvres de santonniers du pays d’Aubagne et de l’Etoile. La découverte de ce patrimoine vernaculaire saura ravir l’ensemble des visiteurs, les plus jeunes comme les plus âgés, par une mise en scène mêlant tradition d’antan et technologies modernes (sons, lumières…).

La Foire aux Santons à Marseille

Ses origines remontent au lendemain de la Révolution et en font la plus ancienne foire aux santons de Provence.
En effet, la tradition marseillaise de la foire aux santons est née à la fois de la ferveur populaire pour la célébration de la Nativité et de l’apparition de cette figurine typiquement provençale qu’est le santon.
Rassemblant certaines des plus anciennes familles de santonniers, elle permet à l’amateur de se procurer les variétés de santons des plus rares aux plus originaux ainsi que les crèches à l’ancienne, en carton, liège ou papier encollé.
La foire aux santons de Marseille débute chaque année le dernier dimanche de novembre et se termine le 31 décembre. Son inauguration s’effectue au son des tambourins et en présence de groupes folkloriques à l’issue de la messe des santonniers célébrée en provençal, en l’église des Réformés en haut de la Canebière.
La Foire aux Santons est ouverte de 10h à 19h et se situe en général autour du Vieux-Port (Place Général de Gaulle ou Quai du Port selon les années)

Nos suggestions