Boule de Pétanque, boutique La Boule Bleue dans la quartier du Panier

La pétanque

C'est à vous de jouer !

“Tu tires* ou tu pointes* ?” cette phrase est rendue célèbre par une coutume très chère aux Marseillais : la pétanque. Ce jeu né en Provence réunit toute l’année l’ensemble des générations sur les différents terrains de Marseille, de la région et même au-delà. 

La Pétanque, une tradition Provençale

La tradition dit que Marseille compte autant de terrains de boules que de villages. Des collines de la Treille aux plages du Prado, du port de l’Estaque à celui des Goudes, la pétanque n’a de secret pour personne. Les Marseillais aiment particulièrement aller frapper quelques boules, dans ce sport où comme un symbole le 13 est synonyme de victoire.

La pétanque ou le “jeu des pieds tanqués” si on s’intéresse à la transcription littérale du terme provençal, est bien plus qu’un simple usage, puisqu’à ce jour elle représente le 11ème sport de France concernant le nombre de licenciés. Des plus jeunes aux plus anciens, de manière occasionnelle ou plus fréquente, on apprécie pratiquer ce jeu, car il véhicule avant tout des valeurs de partage et de respect.

Si la pétanque a pris une ampleur internationale avec l’organisation chaque année de tournois tels que “la Marseillaise” ou “Le Provençal 13”, c’est aussi un sport qui est pratiqué dans le cadre familial autour d’un bon repas et d’un bon apéro (ou apéritif).

Ce qu’il faut savoir avant de faire une partie de Pétanque !

Comme tout héritage Marseillais qui se respecte, la métaphore est très présente dans la pétanque. Les yeux sont tout autant rivés vers le vainqueur qui atteint 13 points, que vers celui qui ne marque aucun point au cours d’une partie. Dans le langage courant on dit qu’il est “Fanny*”. Chaque terrain de boules, quelle que soit sa taille, quelle que soit sa situation géographique dans la ville, dispose d’une statuette représentant une dame friponne plus ou moins dodue présentant son doux postérieur. Lui embrasser les fesses est une tradition que se doivent de respecter ceux qui ont vu leur score rester à zéro. Marcel Pagnol retranscrit idéalement la scène dans son livre “Le temps des amours”.

Que l’on enchaîne “carreau*” sur “carreau” ou que l’on doive “baiser Fanny”, la pétanque est avant tout un moment de plaisir où le fait de se retrouver et de vivre ensemble importent davantage que le résultat.

Tirer > Lancer sa boule avec force en direction d’une boule adverse dans le but de l’éloigner du cochonnet.
Pointer > Lancer sa boule avec précision en direction du cochonnet afin d’être le plus proche possible.
Pieds tanqués > Lors du lancer les pieds doivent être joints dans un cercle tracé au sol.
Carreau > La boule lancée par le tireur prend la place de celle qu’elle vient de frapper.
Fanny > Postérieur de femme visant à ridiculiser gentiment ceux qui n’ont marqué aucun point, on dit alors de la personne qu’elle  » a fait Fanny ».