©
Visitez

Le musée Cantini

un musée en plein coeur de Marseille

Découvrez le Musée Cantini, uhôtel particulier qui abrite une importante collection d’art moderne et d’art contemporain. Incontournable si vous aimez l’art, il est situé en plein cœur de la ville. 

L’histoire du musée Cantini

Le musée Cantini se trouve dans un Hôtel particulier de l’hypercentre marseillais (1er arrondissement). Il est construit en 1694 par la Compagnie du Cap Nègre et il fut racheté par la famille de Montgrand qui le conserva jusqu’en 1801. Il connut par la suite plusieurs propriétaires avant d’être acquis par Jules Cantini, important marbrier qui prit part à la construction de nombreux édifices civils et religieux à Marseille sous le Second Empire.

Après cette acquisition et par amour pour l’art, c’est en 1916 que Jules Cantini en fit don à la ville, afin qu’il devienne un musée consacré à l’art de notre temps.
L’art moderne est au cœur des expositions du musée. Le post-impressionnisme, le fauvisme, le cubisme, et les différentes tendances post-cubistes des années 1930 sont mises en avant et un large panorama d’œuvres de ces courants y est présenté.

Sa collection permanente autour du XXème siècle

La période “moderne”, qui s’étend entre 1900 et 1960, marque la rupture avec l’art “ancien”, “traditionnel” du XVIIème siècle. Le prestigieux établissement marseillais consacre ses expositions à cette période.

De grands artistes ont marqué ce courant du vingtième siècle : Henri Matisse, Oskar Kokoschka, Pablo Picasso, Jean Arp, Alberto Giacometti, Balthus, Antonin Artaud et Francis Bacon. La collection du musée Cantini met en avant ces grandes individualités.

La collection des années 1920 – 1940

Courant artistique majeur du vingtième siècle, le fauvisme (Charles Camoin, Émile Othon Friesz, André Derain, Alfred Lombard) fait partie intégrante de la collection. Les premières expérimentations cubistes (Raoul Dufy, Albert Gleizes), et les courants post-cubistes ou puristes des années 1920-1640 (Le Corbusier, Fernand Léger, Jacques Villon, Jean Hélion), sont également exposés.

Le début du vingtième siècle est également marqué par la fascination de certains artistes pour la lumière et les paysages méridionaux : Cassis par Derain en 1907, le Paysage méditerranéen réalisé par Friesz la même année, et l’Estaque peinte, sur les traces de Cézanne, par Dufy en 1908.

La révolution surréaliste constitue une importante partie de la collection. Rassemblés autour d’André Breton et sa femme Jacquelin Lamba, de nombreux artistes comme Victor Brauner, Matta, André Masson, Jacques Hérold, Max Ernst et Joan Miró ont fait de cette révolution artistique un axe majeur de leur art.

Le « Jeu de Marseille » réalisé par les membres du groupe surréaliste à la Villa Air-Bel en 1940-1941, a été offert en 2003 au musée Cantini par Aube et Oona Elléouët-Breton .

L’abstraction lyrique ou gestuelle est représentée par des œuvres de Nicolas de Staël, Camille Bryen, Simon Hantaï, Arpad Szenès, Maria Elena Vieira da Silva.

La collection des années 1950-1990

Le musée conserve également un ensemble d’œuvres du groupe japonais Gutaï, qui fut actif dans les années 1955-1960 et entretient des liens étroits avec le mouvement informel français grâce au critique et théoricien Michel Tapié.

Les décennies ultérieures sont illustrées par différents courant picturaux. L’expérience “matiériste” des années 1950 est représentée par Jean Dubuffet, Antonio Saura, Antoni Tàpies, Jean-Paul Riopelle, et les paysages abstraits au formats amples sont représentés par Olivier Debré, Raoul Ubac, Pierre Tal-Coat et Hans Hartung.

Les collections photographiques du musée

Au-delà de ces expositions permanentes, le musée propose une collection photographique qui met en avant le panorama de l’art du XXe siècle, depuis la période la plus historique.

On y retrouve plusieurs artistes : Édouard Baldus, Olympe Aguado, les frères Bisson, Charles Nègre, Gustave Le Gray, Francis Bruguière.

Pour mettre à l’honneur la ville de Marseille, de nombreuses photographies modernistes autour du Pont Transbordeur des années 1930-1940 sont également exposées (Laszlo Moholy-Nagy, Herbert Bayer, René Zuber, Florence Henri, Man Ray, Germaine Krull, ou encore André Papillon).

Ce panorama de photographie s’étend jusqu’aux années 1960-1970, avec des clichés de Jean-Pierre Sudre, Jean Dieuzaide, Linda Benedict Jones, Ralph Gibson, ou bien Martine Franck.

Aujourd’hui, le musée Cantini dispose d’une des plus importantes collections d’Art moderne de France.

Informations pratiques

Le musée Cantini est ouvert tous les jours sauf le lundi (sauf les lundis de Pâques et de Pentecôte ).

Fermeture exceptionnelle les : 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre, 2­5 et 26 décembre 

Horaires : 10h – 18h (sous réserve de modifications selon la saison)

Tarif plein : 6€
Tarif réduit  : 3€
L’accès aux musées est gratuit le 1er dimanche du mois.

Nos suggestions