Ruelles fleuries dans le quartier du Panier
Flânez dansLe plus vieux quartier de Marseilleet ses petites ruelles colorées

Le quartier du Panier

Plongez au cœur du plus vieux quartier de Marseille. Pour profiter de ce quartier mythique, le meilleur moyen est de flâner jusqu’à se perdre dans les ruelles étroites. La convivialité et la douce ambiance qui y règnent sont agréables. Entre petites terrasses de café, façades colorées de street-art, et petites boutiques de créateurs, vous ne saurez plus où donner de la tête : c’est un vrai musée à ciel ouvert ! S’il faut une bonne forme physique pour monter et descendre les escaliers, l’effort sera récompensé par la spontanéité méditerranéenne des habitants de ce quartier populaire, et la vue imprenable sur la grande Bleue. 

Quand il s’agit de visiter Marseille, le Panier est un incontournable.

L’histoire du Panier

600 ans avant Jésus-Christ, Massalia voyait le jour en lieu et place de l’actuel Panier. Si les grecs ont choisi ce lieu, c’est pour sa position privilégiée en hauteur et proche de la mer. Ils s’installèrent alors proche de la butte St Laurent, la ville grecque se développa ensuite en direction de la butte des Moulins. Sur la Place de Lenche, se trouvait l’Agora et sur la Butte des Moulins l’acropole dédiée à Athena. Au moyen-âge, la ville continue de se développer, mais cette fois de l’autre côté du Port. Au XIIème siècle un hôpital sera fondé par la confrérie du Saint-Esprit et deviendra un peu plus tard, l’Hôtel-Dieu. En 1745 sera achevé la construction d’un grand hospice, la Vieille-Charité. Au 19e siècle et début 20eme le quartier du Panier était un quartier plutôt insalubre et connu pour sa prostitution et sa mauvaise réputation. En 1943, pendant la seconde guerre mondiale, les Allemands décidèrent de raser le quartier qui constituait un refuge pour les résistants, plus de 30 000 personnes furent expulsées et des milliers arrêtées. 1500 immeubles furent détruits entre le 22 et 24 janvier 1943. Le Panier a longtemps gardé sa mauvaise réputation. Fin 20eme début 21eme siècle le Panier a fait l’Objet d’une rénovation et d’un réaménagement urbain. Il est aujourd’hui totalement rénové et accueille des ateliers d’artistes, des boutiques, des créateurs … Il est devenu l’un des quartiers incontournables à Marseille ! 

 

Le Panier, un musée à ciel ouvert

Dans le quartier du Panier, chaque coin de rue est un musée en soi. Les murs sont couverts d’œuvres de Street art plus délirantes les unes que les autres. Certaines fresques invitent à la contemplation alors que d’autres vous feront sourire. Le Panier est un musée à ciel ouvert : ses ruelles étroites, ses lieux culturels, ses artisans et créateurs… les trois collines du Panier n’ont de cesse de nous surprendre. Laissez-vous emporter par la magie populaire de cet incontournable quartier de la ville de Marseille. 

Les lieux culturels au cœur de la vieille ville

Si la Vieille ville de Marseille est colorée grâce à ses ruelles surprenantes, ses lieux culturels la rendent encore plus époustouflante ! 

La Maison Diamantée

Édifiée par de riches commanditaires d’origine espagnole et italienne, la Maison Diamantée sera habitée par de grandes familles marseillaises. La Maison Diamantée est exceptionnelle par le décor de bossage en pointe de diamants de sa façade et les décorations de son escalier à caissons. Classée Monument Historique en 1925, elle est sauvée des destructions de 1943.

Le Pavillon Daviel

Il a été édifié au milieu du 18e siècle par les frères Gérard, architectes marseillais, sur l’emplacement d’une ancienne Maison de Justice du 16e siècle. Pendant la révolution la guillotine était dressée sur son parvis. Le bâtiment est construit en pierre rose des carrières de la Couronne. Le bâtiment est actuellement occupé par les services de la mairie.

L’Hôtel de Cabre

Cet hôtel particulier construit en 1535 sur la commande de Louis Cabre, négociant et consul, est l’une des maisons les plus anciennes de Marseille. Lors de la destruction des vieux quartiers en 1943, elle a été épargnée, mais pour des raisons d’urbanisme, elle a été déplacée d’un seul bloc sur vérins et tournée à 90° pour être dans l’alignement des rues actuelles. Les façades sont classées au titre des Monuments Historiques depuis 1941.

L’Hôtel Dieu

L’hôpital du Saint-Esprit, créé au 12e siècle, a été agrandi au cours des siècles et regroupé avec l’hôpital Saint-Jacques de Galice au 16e siècle. Il devint Hôtel Dieu un siècle plus tard. Sa reconstruction fut alors entreprise par un neveu du célèbre architecte Hardouin-Mansart, son vaste projet ne fut que partiellement réalisé et ce fut sous le Second Empire que l’Hôtel Dieu adopta sa physionomie actuelle. Les escaliers sont l’œuvre de Joseph-Esprit Brun. Le buste en bronze représentant Jacques Daviel, rappelle qu’il a réalisé pour la première fois en 1745, à l’Hôtel Dieu, l’opération de la cataracte par extraction du cristallin. Il fut ainsi nommé oculiste du roi Louis XV. Il est devenu depuis 2013 un hôtel 5 étoiles.

L’Eglise des Accoules

Depuis le 11e siècle s’élève ici une petite église paroissiale dédiée à Notre-Dame des Accoules. L’église a été reconstruite au 13e siècle ainsi que le clocher de la Tour Sauveterre qui sonnait le tocsin et convoquait le Conseil de Ville. L’ensemble a été partiellement rasé en 1794 et l’église a été rebâtie sur plan centré peu avant la Monarchie de Juillet.

La Place de Lenche

La place de Lenche est située sur l’ancienne agora grecque depuis laquelle les citoyens pouvaient surveiller les activités du port. A l’origine la place était fermée des quatre côtés et c’est au sud qu’au 5e siècle Saint-Cassien fonda le couvent des religieuses de Saint-Sauveur faisant ainsi face au monastère de Saint-Victor sur l’autre rive du port.
Sous la place se trouvent les caves Saint-Sauveur qui seraient en fait les citernes de la ville grecque au 3e siècle avant J.C. Classées “Monument Historique” en 1840, elles sont considérées comme un monument antique intact mais demeurent inaccessibles. Le nom de Lenche vient d’une famille Corse, Lincio, qui au 16e siècle a marqué fortement la place en y installant un atelier de corail, des magasins et en se faisant construire un somptueux hôtel particulier.
La partie Sud de la place a été démolie selon les plans des autorités allemandes durant l’hiver 1943 et des immeubles ont été reconstruits en contrebas dans les années 1950.

La Place des Moulins

Point culminant de ce quartier atypique, cette place doit son nom à la présence d’une quinzaine moulins à vent au 17e siècle.

Aujourd’hui subsistent des vestiges de trois d’entre eux qui ne sont malheureusement pas visibles puisqu’ils sont englobés dans des maisons. En 1850 fut construite la citerne des Moulins qui se trouve sous la place, à 35 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Le bassin comportant 160 piliers en pierre de Cassis a une capacité de 12000 m³. L’architecture rappelle la Citerne Basilique d’Istanbul.

Nos suggestions