Visitez

Le Fonds Régional d'Art Contemporain

un musée en plein cœur du quartier d'affaire de Marseille
Un projet artistique et culturel

A l’occasion de “Marseille, capitale européenne de la culture l’audacieux Frac a été inauguré en 2013, en plein cœur du quartier de La Joliette. Aujourd’hui considéré comme un musée incontournable de la ville, découvrez l’histoire de ce lieu.  

Origines du musée : les débuts du Frac

Liées à la décentralisation, les Frac ont pour objectifs de récupérer et de constituer des collections publiques. Au niveau régional, national et international, ces musées ont été imaginés afin de soutenir la création artistique.

C’est le 12 novembre 2007, qu’un jury composé d’élus régionaux, de représentants de l’État et de personnalités qualifiées a choisi l’architecte japonais Kengo Kuma & Associates pour la construction du futur Fond régional d’art contemporain Provence-Alpes-Côte d’Azur.

En France, l’architecte fait ses premiers pas en construisant la future Cité des Arts et de la Culture de Besançon, puis réalisera le FRAC de Marseille et l’étonnant Conservatoire de musique et de danse d’Aix-en-Provence avec sa façade en panneaux d’aluminium anodisé disposés en origami.

Le Saviez-vous ?

Avant la construction du Frac “nouvelle génération” dans le quartier de la Joliette, le Frac de Marseille a passé 30 ans dans l’incontournable quartier du Panier, sous l’ombre de la Vieille Charité. 

Un édifice moderne

Faisant partie du programme Marseille Capitale de la culture européenne, il aura fallu deux ans pour que le musée voit le jour.

Pour jouer avec la contrainte d’un musée en plein centre-ville, l’architecte Kengo Kuma a imaginé ce bâtiment pour qu’il soit en parfaite symbiose avec le décor moderne du quartier d’affaires.

Vêtu d’écailles de verre recyclées, le musée est monté, de manière audacieuse, comme un bâtiment en deux corps clairement identifiables : le corps principal en partie sud-est relié par des passerelles à une tour en partie Nord.

Doté de « rues superposées », de quatre espaces d’expositions, d’un centre de documentation et d’un espace pédagogique, l’édifice de 5757 m2 réunit plus de 1000 œuvres de 540 artistes internationaux.

Pour l’architecte, « c’est un musée mouvant et vivant, dans lequel les œuvres sont en mobilité permanente et s’inscrivent dans une logique de diffusion et d’interaction avec le public ».

L’extérieur du bâtiment est particulièrement soigné, grâce à une façade lumineuse pixellisée par des éléments de verre non teintés, dans l’objectif de créer un verre à la manière d’un tissu de haute-couture, en adéquation avec les lumières de la Cité Phocéenne.

Son fonctionnement intérieur, inspiré par la Cité radieuse construite par Le Corbusier, offre une fluidité de déambulation à travers des espaces volumineux et subtilement ouverts sur l’extérieur. La terrasse urbaine du bâtiment offre un panorama inattendu sur la ville, mais ce qui impressionne le plus c’est le geste esthétique de l’architecte et de la façade en plaques de verre émaillé. Dans une démarche minimaliste, l’architecte prend le soin de rendre visibles toutes les structures de l’édifice en laissant s’exprimer chaque matériau : béton, acier, verre et lumière.

Après un travail de fond sur le verre, plus d’une trentaine de variantes différentes, et de nombreux essais, ont été créés  1700 panneaux de verre de 30 millimètres d’épaisseur.

Quatre mois de travail délicat et minutieux ont été nécessaires pour poser les écailles comme une double peau, les orienter selon un angle particulier et pas de manière parallèle à la façade pour créer une interaction et une interactivité entre l’environnement et le bâtiment lui-même. Et comme cela, rendre le bâtiment vivant.

Un musée avec des nombreuses fonctions

Très polyvalent, Le Frac n’est pas seulement un lieu d’exposition. La conservation, la diffusion, l’exposition, la documentation, la médiation… Beaucoup de choses s’y passent, on ne s’ennuie jamais.

Le Frac est également un laboratoire d’expérimentation dont la collection et les activités forment un patrimoine vivant destiné à favoriser et à faciliter l’accès du plus grand nombre à l’art contemporain.

Les expositions collectives et thématiques qu’organise le Frac est en partenariat avec des structures culturelles, sociales, associatives et éducatives. Il soutient, organise et créer en lien entre la vie régionale de l’art contemporain, les artistes et le public.

Tout au long de l’année, le Frac de Marseille propose de nombreuses programmations liées à l’art contemporain : expositions, évènements, rencontres avec les artistes, ou encore des ateliers, petits et grands trouveront un véritable intérêt à le visiter.

A raison d’une quinzaine d’accrochages par an, il organise tout aussi bien des collections personnelles, collectives et thématiques. L’espace vaste de plusieurs étages du musée permet des expositions simultanées. Un espace de documentation avec une trentaine de places assises est également à la disposition du public, où les activités de publication et d’édition sont aussi à l’honneur : livres d’artistes, catalogues, monographies… Le Frac est dynamique, et il sait se réinventer.

Informations pratiques 

20, boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille 

Métro et Tramway : arrêt Joliette et Bus lignes 35, 49 et 82 : arrêt Joliette

Horaires d’ouverture des expositions :  Du mardi au samedi de 12 h à 19 h (Fermé lundi et jours fériés ), le dimanche de 14h à 18h et un vendredi par mois : nocturne gratuite de 18h à 22h  

Tarifs :  Plein tarif 5 €

Tarif réduit : 2,50 € (sous présentation de justificatif valide : citypass, étudiants, -25 ans, +60 ans). Entrée gratuite tous les dimanches  

Nos suggestions