Découvrez

La Calanque de Podestat

Découvrez la calanque de Podestat, petite calanque accessible à deux pas de Marseille, et son environnement préservé 

Une calanque accessible

Podestat est une petite calanque, la quatrième calanque du massif de Marseilleveyre en partant de Marseille. Accessible en environ 2 heures de marche pour 3 kms depuis Callelongue, c‘est aussi la dernière calanque avant d’aborder le col de Sormiou.
Entourée par les calanques mineures des Queyrons  et de l’Escu, elle offre un chemin de randonnée assez plat et en bord de mer. Cependant munissez-vous de bonnes chaussures de randonnée, certains passages peuvent être escarpés !

Un environnement préservé et sous surveillance

Une grande partie de la calanque est occupée par des fonds de sable plus ou moins grossier entourés à l’est et à l’ouest d’une bordure rocheuse formée de gros blocs, éboulis, avec une grotte importante au sud-ouest.

La calanque se termine par une plage de galets qui se prolonge sous l’eau. Il n’y a pas d’herbier de Posidonie, mais la présence de racines et de matte morte sous quelques centimètres de sédiment montre que cet écosystème était anciennement implanté dans cette calanque. Sa disparition est probablement liée à la proximité de l’émissaire de Cortiou qui rejette les eaux usées de l’agglomération marseillaise depuis 1896.

La calanque est dominée par les Têtes de Malvallon et le plateau de l’homme mort.

Le Saviez-vous ?

Le mythe fondateur de la création de la ville de Marseille est une belle histoire d’amour entre Protis et Gyptis.
La légende rapporte que les noces entre ce beau navigateur venu de Phocée en Asie Mineure et de Gyptis la fille du roi ligure Naan, furent célébrées en ces lieux y a 2 600 ans.

La calanque propriété de l’EDF

Depuis 1930 la calanque appartient à l’EDF qui en fait un lieu d’observation et de préservation de la biodiversité. En 2012 EDF charge l’institut Paul Ricard d‘une étude sur le suivi de la faune et de la flore, et fait un rapport reportant les modifications de la biodiversité relatives :
– aux modifications de la qualité des eaux liées à l’amélioration du traitement des rejets urbains et pluviaux de la station d’épuration voisine (Cortiou) ;
– au changement de statut de protection avec la création du Parc national des Calanques
– aux changements climatiques globaux méditerranéens (variation de la biodiversité).

L’accès à cette calanque est possible exclusivement à pied (chemin de randonnée GR98-51). On ne trouve sur place ni eau ni restauration possible. 

Nos suggestions