• image_fond
Vous êtes ici : Découvrir Marseille  >  Marseille, ville d'art  >  Le Vieux-Port
 

Le Vieux-Port

RÉSERVEZ votre visite guidée "Autour du Vieux Port"

RÉSERVEZ votre visite guidée "Vieux Port, rive sud"

Depuis 26 siècles, le Vieux-Port est le théâtre prestigieux où se joue l’histoire de Marseille. Durant l’Antiquité et le Moyen Age la ville grecque (Massalia), puis romaine (Massilia) et médiévale (Masiho) s’est développée sur la rive Nord puis vers le Sud au XVIIe siècle. Dès lors, l’entrée du port allait être gardée par deux forts, le fort Saint-Nicolas et le fort Saint-Jean.

Une des silhouettes symboles du Vieux-Port a notamment été le pont transbordeur, ouvrage métallique inauguré en 1905 entre les deux forts, mais malheureusement détruit après la guerre.
En 2013, le Vieux-Port a été rénové (accès au port plus facile, circulation réduite, création d’une ombrière par Norman Foster). Le Vieux-Port reste encore aujourd’hui le cœur névralgique de Marseille.

Le Ferry-boat
C’est au départ de l’Hôtel de Ville, que le Ferry-boat, bateau cher à Marcel Pagnol, effectue plusieurs fois par jour la traversée du Vieux-Port. Il est entré en service en juin 1880, inaugurant ainsi le célèbre trajet « Mairie-Place aux Huiles ». En 2010, un Ferry Boat plus écologique, à propulsion électro-solaire, a été mis en circulation.     Aujourd’hui, les deux ferry-boat se partagent le Vieux-Port.

L’église Saint-Ferréol
A l’emplacement de l’église actuelle s’élevait, au XIIe siècle, la commanderie des Templiers. Après la suppression de l’Ordre du Temple et la dispersion de ses membres, les religieux augustins ont acheté en 1369 les bâtiments. Ils entreprennent la construction de l’église gothique, consacrée en 1542, mais achevée en 1588. Le clocher, très italien, date du XVIIIe siècle. Elle est érigée en paroisse en 1803 sous le vocable de Saint-Ferréol en souvenir de la collégiale du même nom détruite en 1794 (à la place de l’actuelle préfecture). A l’origine l’édifice comportait 5 travées et 12 chapelles latérales, mais des travaux d’urbanisme ont détruit en 1804 deux travées. Après le percement de la rue Impériale (actuelle rue de la République), le cimentier Désiré Michel réalise la nouvelle façade néo-baroque.


A- A+ | PARTAGER | Impression
 
Réservez votre Hébergement
Chercher un hébergement
Météo
air
27 °C
ciel:
Beau météo