• image_fond
Vous êtes ici : Découvrir Marseille  >  Marseille et son patrimoine  >  La rue de la République
 

La rue de la République

La rue de la République
C’est en 1860 que fut décidée l’ouverture de la rue Impériale selon les principes urbanistiques du Second Empire mais également des théories hygiénistes et un souci d’embellissement manifeste. Cette voie rectiligne, créée sur le modèle parisien haussmanien, devait aussi relier le centre historique au nouveau port de la Joliette construit en 1844 et dont l’activité marchande ne cessait d’augmenter.

Les plans de la rue furent exécutés à partir de 1862 et deux années furent consacrées aux démolitions et terrassements. 16 000 personnes furent ainsi délogées de près de 1000 maisons et le coût de cette opération immobilière s’éleva à plus de cent millions de francs dont plus d’un tiers en expropriation. La rue Impériale fut inaugurée le 15 août 1864 mais il restait encore à construire les immeubles. Des immeubles de rapport ont été bâtis dans un style éclectique alliant le charme de la Renaissance et la rigueur du néo-classique mais ils n’ont pas plu aux Marseillais malgré des commodités telles que l’eau et le gaz à tous les étages et la commercialisation de la rue a été un échec total. L’aménagement de la place Sadi-Carnot était compris dans ce projet urbain ainsi que la rue Colbert dont le tracé ne fut, hélas, que partiellement réalisé.

L’actuelle rue de la République est une artère primordiale à Marseille puisqu’elle relie les quartiers sud aux quartiers nord et se trouve au coeur du projet Euroméditerranée.

L’église Saint-Cannat
L’église a été inscrite à l’inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques en 1926. Le couvent des Dominicains (Frères Prêcheurs) est construit à la fin du XVIe siècle. L’église commencée en 1558, est consacrée en 1619 sous le vocable de l’Annonciation de la Sainte-Vierge. Au milieu du XVIIIe siècle les frères Gérard construisent la grande façade « à la romaine » dont le fronton et l’ordre supérieur sont supprimés en 1926 pour des raisons de sécurité. Lors de l’ouverture de la rue Colbert, le couvent est détruit. L’église devient paroisse en 1803 sous le vocable de Saint-Cannat, ancien évêque de Marseille. Comme dans beaucoup d’églises marseillaise un mobilier précieux y est conservé : le buffet-d’orgue, le Maître-autel en marbre polychrome, la chapelle des notaires et les tableaux du peintre provençal Michel Serre.

A- A+ | PARTAGER | Impression
 
Réservez votre Hébergement
Chercher un hébergement
Météo
air
16 °C
ciel:
Partiellement nuageux météo