La Habana imaginada - Elizabet Castillo

La Habana imaginada - Elizabet Castillo

Culture, Exposition, Photographie à Marseille 6ème

  • La photographe cubaine Elizabet Castillo s'est intéressée à sa ville natale, lieu captivant, objet de représentations multiples, en interrogeant son rapport à l'intime, à la vie, à la nature.

  • En novembre 2019, La Havane a célébré les 500 ans de sa fondation. Dans la capitale cubaine, passé colonial, luttes d’indépendance, Révolution et mouvement social sont encore tangibles et côtoient une contemporanéité complexe, des habitants au milieu d’une transition à l’issue incertaine, une jeunesse éclectique marquée par un rythme postmoderne et des infrastructures encore surannées.

    La photographe cubaine Elizabet Castillo s'est intéressée à sa ville natale, lieu captivant, objet de...
    En novembre 2019, La Havane a célébré les 500 ans de sa fondation. Dans la capitale cubaine, passé colonial, luttes d’indépendance, Révolution et mouvement social sont encore tangibles et côtoient une contemporanéité complexe, des habitants au milieu d’une transition à l’issue incertaine, une jeunesse éclectique marquée par un rythme postmoderne et des infrastructures encore surannées.

    La photographe cubaine Elizabet Castillo s'est intéressée à sa ville natale, lieu captivant, objet de représentations multiples, en interrogeant son rapport à l'intime, à la vie, à la nature. Son imaginaire l'a naturellement menée vers le centre historique de la ville, mais aussi à la périphérie de la capitale, dans des périodes clé de son histoire récente. L'exposition La Habana imaginada propose un voyage en quatre temps, entre la couleur et le noir et blanc, dans cette ville fascinante aux imaginaires multiples.

    Le regard sensible d'Elizabet Castillo déborde du cadre classique, il évite l'écueil des lieux communs souvent rattachés à La Havane : sa vision n'est jamais exotisante, son objectif ne cherche jamais à sensualiser, idéaliser ou jouer avec la vétusté ou la pauvreté. Au contraire, le visiteur est invité à se laisser submerger par l’accumulation de lignes et de présences insolites et à ouvrir sa perception de l’espace sur une dimension distincte: les ruines sont habitées de présences sensibles, les paysages urbains étrangement seuls lui ouvrent les portes d'une indolente flânerie, les portraits sont autant de mondes intérieurs.

    Vernissage jeudi 16 septembre de 18h30 à 22h, en présence de la photographe.
  • Langues parlées

    • Français
  • Tarifs
  • Gratuit
Horaires
  • Du 16 septembre 2021
    au 15 octobre 2021
  • Lundi
    10:00 - 17:00
  • Mardi
    10:00 - 17:00
  • Mercredi
    10:00 - 17:00
  • Jeudi
    10:00 - 17:00
  • Vendredi
    10:00 - 17:00
Nos suggestions