Photographies © Santiago Borthwick  Création 2020 | Conception et interprétation Maxime Lévêque, Nolwenn Peterschmitt

Ils savaient pas qu'ils étaient dans le monde

Culture, Spectacle, Théâtre à 

  • Plonger au cœur des territoires et des architectures, se laisser dériver, jusqu’à se fondre dans les paysages pour construire son propre regard sur le monde. Offrir au public une nouvelle expérience à vivre, au plus proche du duo de comédiens.

  • ILS SAVAIENT PAS QU'ILS ÉTAIENT DANS LE MONDE
    Groupe Crisis
    Marseille

    Plonger au cœur des territoires et des architectures, se laisser dériver, errer, jusqu’à se fondre dans les paysages pour construire son propre regard sur le monde. Et offrir au public une nouvelle expérience à vivre, au plus proche du duo de comédien.ne.s-auteur.ice.s, dans un parcours sans filtre à réinventer ensemble.


    Jéricho, Bruxelles, Tel Aviv, Hébron… autant d’allers et de retours pour tenter d’appréhender...
    ILS SAVAIENT PAS QU'ILS ÉTAIENT DANS LE MONDE
    Groupe Crisis
    Marseille

    Plonger au cœur des territoires et des architectures, se laisser dériver, errer, jusqu’à se fondre dans les paysages pour construire son propre regard sur le monde. Et offrir au public une nouvelle expérience à vivre, au plus proche du duo de comédien.ne.s-auteur.ice.s, dans un parcours sans filtre à réinventer ensemble.


    Jéricho, Bruxelles, Tel Aviv, Hébron… autant d’allers et de retours pour tenter d’appréhender les réalités et saisir le temps passé et présent. Imprégné.e.s de leurs expériences vécues pendant une dizaine d’années, Nolwenn Peterschmitt et Maxime Lévêque dessinent devant nous une ligne documentaire qui propose un parcours délicat où l’on tente de voir à « hauteur d’humain.e » des réalités comme l’architecture domestique et l’architecture de guerre, les mécanismes de colonisation des territoires et de nos imaginaires et les gestes qui tentent de s’y opposer, les dispositifs politiques de l’aveuglement et nos capacités à voir le monde. Au fur et à mesure que l’histoire se construit, la pièce, riche et complexe, au rythme entêtant, dit l’absurdité de la violence multiforme. Où la douceur côtoie la violence, l’intime et le collectif, la stratégie et la subjectivité, le rire et les larmes.
  • Langues parlées

    • Français
  • Du 3 juillet 2021 au 4 juillet 2021
  • Plein tarif
    10 €
  • Dans la limite des places disponibles
Horaires
  • Du 3 juillet 2021
    au 4 juillet 2021
  • Samedi
    à 17:00
  • Dimanche
    à 17:00
Est programmé par
Nos suggestions