E Don Tey Wey We Dey - Jelili Atiku

E Don Tey Wey We Dey - Jelili Atiku

Culture, Performance artistique à Marseille 3ème

  • La performance explore les thèmes de la guérison collective, de l’énergie, la force et l’enthousiasme ainsi que de la mémoire recouvrée des peuples indigènes et de leur patrimoine.

  • "Le sentiment de perte, le traumatisme et le chagrin non résolus associés aux expulsions forcées font partie des problèmes les plus graves auxquels sont aujourd’hui confrontées les populations indigènes."
    – Rapport du gouvernement Australien, 1995

    L’un des fléaux de la colonisation est l’expulsion par la force des peuples indigènes de leur territoire ancestral et leur réinstallation en périphérie des implantations non indigènes. Tel est le contexte de la création de l’œuvre E Don Tey Wey...
    "Le sentiment de perte, le traumatisme et le chagrin non résolus associés aux expulsions forcées font partie des problèmes les plus graves auxquels sont aujourd’hui confrontées les populations indigènes."
    – Rapport du gouvernement Australien, 1995

    L’un des fléaux de la colonisation est l’expulsion par la force des peuples indigènes de leur territoire ancestral et leur réinstallation en périphérie des implantations non indigènes. Tel est le contexte de la création de l’œuvre E Don Tey Wey We Dey, de Jelili Atiku. La performance explore les thèmes de la guérison collective, de l’énergie, la force et l’enthousiasme retrouvés, de la connexion, ainsi que de la mémoire recouvrée des peuples indigènes et de leur patrimoine. Le titre "E Don Tey Wey We Dey", en pidgin nigérian, signifie littéralement "nous existons depuis longtemps".

    Jelili Atiku, nigérian d’origine, est un artiste multimédia travaillant principalement les sujets des droits de l’homme et de justice. Il met son art au service des préoccupations de notre époque tels que les effets psychosociaux et émotionnels des événements traumatiques. Il évoque des thèmes comme la violence, la guerre, la pauvreté, la corruption, le changement climatique.

    Afriques Fantastiques - Fantastic Africa est une fête rassembleuse imaginée par Julie Kretzschmar (Les Rencontres à l’échelle – BP) et Jay Pather, directeur artistique de deux festival au Cap. Ce week-end qui vient clore le QG Here Comes Africa donne à voir des formes artistiques performatives exigeantes, issues principalement des scènes de Kinshasa et du Cap.
    Construite autour de l’invitation à une quinzaine d’artistes inscrit·e·s dans le champ de la performance qui travaillent et vivent sur le continent africain mais aussi issu·e·s de la diaspora, la programmation fait se téléscoper des fictions et des imaginaires racontant l’Afrique comme lieu d’utopies. En transformant une iconographie héritée du passé, en effaçant les vestiges d’une vision euro-centrée, une jeune génération d’artistes réactive au présent des mythes fondateurs, voire en compose de nouveaux, et esquisse les paysages d’autres futurs africains.
    Ce week-end festif est l’occasion de rencontrer l’Afrique telle qu’elle se raconte en ce moment à travers des gestes radicaux ou subversifs, telle qu’elle et par elle-même au présent.

    Afriques Fantastiques - Fantastic Africa
    Dans le cadre de Here Comes Africa
  • Langues parlées

    • Français
  • Tarifs

    Sur réservation, dans la limite des places disponibles.
Horaires

Horaires

  • Le 9 juillet 2021 à 22:00
  • Le 10 juillet 2021 à 18:30
  • Le 11 juillet 2021 à 20:30
Est programmé par
Nos suggestions