Bleu, blanc, rouge. Quand l’art travaille l’école

Bleu, blanc, rouge. Quand l’art travaille l’école

Culture, Exposition, Arts plastiques / graphiques, Photographie à Marseille 3ème

  • Dans ce triptyque, chacun vient agiter à sa manière l’institution scolaire en interrogeant ses enjeux politiques et existentiels.

  • Les installations des artistes Arnaud Théval et Florence Lloret réunies
    dans cette exposition et le regard porté par le philosophe Alain Kerlan
    sur leurs œuvres et leurs démarches invitent le visiteur à s’interroger
    sur ce que peut produire l’art quand il travaille l’école.

    Dans ce triptyque, chacun vient agiter à sa manière l’institution
    scolaire, en interrogeant la condition scolaire et ses enjeux politiques
    et existentiels....
    Les installations des artistes Arnaud Théval et Florence Lloret réunies
    dans cette exposition et le regard porté par le philosophe Alain Kerlan
    sur leurs œuvres et leurs démarches invitent le visiteur à s’interroger
    sur ce que peut produire l’art quand il travaille l’école.

    Dans ce triptyque, chacun vient agiter à sa manière l’institution
    scolaire, en interrogeant la condition scolaire et ses enjeux politiques
    et existentiels.

    TABLE RONDE & RENCONTRE ALAIN KERLAN - FLORENCE LLORET - ARNAUD THÉVAL
    LE 11 DÉCEMBRE À 15H
    Cette table ronde viendra prolonger le dialogue entre le philosophe et les artistes.
    A cette occasion, Alain Kerlan signera son dernier ouvrage,
    dont l’intitulé fait écho à l’exposition:
    Éducation artistique et émancipation. La leçon de l’art, malgré tout
    (Éditions Hermann, juillet 2021)

    Bleu, blanc, rouge.
    Quand l’art travaille l’école

    En 2019, le plasticien Éric Baudelaire se voyait attribuer le prix Marcel
    Duchamp, pour son installation Tu peux prendre ton temps, articulée autour d’un long métrage, réalisé en complicité avec... une vingtaine d’élèves d’un collège de Seine-Saint-Denis. En 2004, l’artiste chinois Xu Bing, dans le cadre de Forest Project (2004), luttant contre la déforestation, avait choisi d’aller à la rencontre... d’enfants des écoles, au Kenya.

    Ces deux faits ne sont en rien de simples épiphénomènes dans l'actualité
    artistique. Ils marquent tout au contraire un carrefour significatif dans les
    développements de l'art contemporain : celui où se croisent les chemins de l'art et ceux de l’école, de l’enfance, de l’éducation. C'est à ce carrefour que
    prennent place le travail de Florence Lloret et celui d'Arnaud Théval, que se situent les deux installations que réunit Lieux Fictifs dans l'exposition Bleu blanc bouge. Quand l’art travaille l’école.

    Les raisons esthétiques, politiques, éducatives pour lesquelles cette
    rencontre s'effectue aujourd'hui - au point qu'une histoire ou un panorama de
    l'art contemporain ne saurait l'ignorer sans faillir - sont diverses et complexes.
    Comme sont diverses les manières dont les artistes s'y engagent et y
    engagent leur œuvre et leur démarche.

    Celles de Florence Lloret et de Arnaud Théval ont une perspective commune,
    même si les chemins empruntés peuvent différer : leur sujet. Il faut entendre
    ce terme au sens qui est le sien dans le vocabulaire esthétique, en lui
    conservant sa double signification : ce sur quoi « porte » l’œuvre, ce dont elle
    « traite », et la manière dont elle le fait, mais aussi ce sujet qu’est l’artiste lui-
    même engagé dans ce dont il parle.
  • Langues parlées

    • Français
  • Tarifs
  • Gratuit
Horaires

Horaires

  • Du 13 novembre 2021 au 2 janvier 2022
    Ouvert Tous les jours
    * Lundi de 11h à 18h Mardi au samedi de 11h à 19h Dimanche de 13h à 19h
Nos suggestions
Place Bargemon à Marseille, vue sur le Vieux-Port et Notre Dame de la Garde
Trouver un hébergement à Marseille
Friche Belle de Mai Marseille, salle de restaurant
Restaurants à Marseille
3 cyclistes au parc du Pharo
Toutes les activités à Marseille