Akzak

Akzak

Culture, Spectacle, Danse à Marseille 14ème

À partir de :  10 Tarif plein
  • Akzak est une œuvre du décalage, de l’intervalle fécond, du rythme boiteux dont surgit la beauté ("aksak" signifie "à contretemps" dans la musique ottomane).

  • L’impatience d'une jeunesse reliée.

    Après dix ans d’échanges réguliers et fructueux avec le continent africain, Héla Fattoumi et Éric Lamoureux ont réuni douze jeunes danseurs formés dans leurs pays respectifs (Tunisie, Burkina Faso, Maroc, France) en dialogue avec une composition musicale crée et interprétée en live par Xavier Desandre Navarre, percussionniste virtuose. Le rythme est au cœur de la pièce : le rythme des corps dansants et chantants le rythme de la lumière, le rythme de la...
    L’impatience d'une jeunesse reliée.

    Après dix ans d’échanges réguliers et fructueux avec le continent africain, Héla Fattoumi et Éric Lamoureux ont réuni douze jeunes danseurs formés dans leurs pays respectifs (Tunisie, Burkina Faso, Maroc, France) en dialogue avec une composition musicale crée et interprétée en live par Xavier Desandre Navarre, percussionniste virtuose. Le rythme est au cœur de la pièce : le rythme des corps dansants et chantants le rythme de la lumière, le rythme de la musique. Il donne l’impulsion au groupe dont les énergies convergent vers une force collective réjouissante et imprévisible. Dans ce ballet choral subtilement inscrit dans sa dimension politique (les relations entre l’Europe et l’Afrique après 1945, la décolonisation et la création d’états indépendants), les écarts sont conçus comme des espaces où se joue la possibilité du lien entre les corps et les cultures.

    Akzak est une œuvre du décalage, de l’intervalle fécond, du rythme boiteux dont surgit la beauté ("aksak" signifie "à contretemps" dans la musique ottomane). Ici, le contretemps est à comprendre au sens propre comme au sens figuré. Impacts et résonances, ruptures, syncopes, suspensions, pas frappés, frottements et rebonds, tout est propice à déclencher l’élan vers l’autre. Une calligraphie éclectique et débordante qui est aussi une manière de renouveler la réflexion autour des notions d’hospitalité, de fraternité et de solidarité entre les peuples. D’affirmer avec conviction la possibilité de faire surgir un imaginaire universel à partir d’identités singulières.

    Chorégraphie : Héla Fattoumi / Éric Lamoureux
    Composition et interprétation musicale : Xavier Desandre Navarre
    Collaborateur artistique : Stéphane Pauvret
    Création lumières : Jimmy Boury
    Avec Sarath Amarasingam, Juliette Bouissou, Meriem Bouajaja, Mohamed Chniti, Chourouk El Mahati, Mohamed Fouad, Adama Gnissi, Moad Haddadi, Synda Jebali, Mohamed Lamqayssi, Fatou Traoré, Angela Vanoni
    En collaboration avec les danseurs : Sarath Amarasingam, Juliette Bouissou, Meriem Bouajaja, Mohamed Chniti, Chourouk El Mahati, Mohamed Fouad, Adama Gnissi, Moad Haddadi, Synda Jebali, Mohamed Lamqayssi, Fatou Traoré, Angela Vanoni
    VIADANSE, Centre Chorégraphique National de Bourgogne Franche-Comté à Belfort

    Durée : 1h10
    Âge : Tout public
  • Langues parlées

    • Français
  • Le 3 mars 2022
  • Plein tarif
    De 10 € à 15 €
  • Tarif réduit
    De 3 € à 10 €
Horaires

Horaires

  • Le 3 mars 2022 à 20:30
Nos suggestions
Place Bargemon à Marseille, vue sur le Vieux-Port et Notre Dame de la Garde
Trouver un hébergement à Marseille
Friche Belle de Mai Marseille, salle de restaurant
Restaurants à Marseille
3 cyclistes au parc du Pharo
Toutes les activités à Marseille