• image_fond
Vous êtes ici : Découvrir Marseille  >  Marseille, ville d'art  >  Le Chateau d'If et les îles du Frioul
 

Château d'If et l'archipel du Frioul

Le Château d’If
Jusqu’au XVIe siècle, l’île d’If est sauvage et un havre occasionnel pour les pêcheurs. C’est François Ier, lors d’une visite à Marseille en 1516, qui en mesure l’importance stratégique et ordonne qu’on y dresse une forteresse. Très vite, la forteresse change de fonction et devient prison ; les fortes têtes, la canaille et les galériens récalcitrants y effectueront des séjours plus ou moins prolongés. A partir du XVIIe siècle, les protestants sont jetés en masse dans les cachots où ils périssent en grand nombre. Aux prisonniers de marque cependant, la forteresse offre des conditions de vie tout à fait décentes. Le prisonnier le plus célèbre sera sans doute José Custodio Faria qu’Alexandre Dumas rendra immortel avec le Comte de Monte-Cristo. Après avoir accueilli les insurgés de 1848 et les communards de 1871, la forteresse perdra sa vocation carcérale et sera ouverte au public en 1890. Quant à Edmond Dantès, la chronique d’If n’en a pas gardé souvenir. En revanche, le trou qu’il creusa dans le mur d’une des cellules est toujours bien visible.
Le Château d’If se visite aujourd’hui grâce à une ligne régulière et accueille chaque année plus de 90 000 visiteurs. www.monuments-nationaux.fr

Les îles du Frioul
Silhouette de calcaire au large de Marseille, l’archipel du Frioul pointe vers la côte les reliefs aigus de ses quatre îles: sur une ligne nord-sud, Pomègues et Ratonneau, If et Tiboulen.
Le caractère affirmé des îles et leur relief tourmenté : calanques, plages et criques sablonneuses, à-pics impressionnants, qualité de la lumière, transparence de l’eau, en font un site d’une grande séduction, un lieu encore préservé, une rencontre authentique en Méditerranée. Le microclimat du site engendre des espèces florales originales adaptées aux conditions d’aridité qui le caractérisent. Par ailleurs, le mistral est le grand acteur des îles, il sculpte, il ronge, il ordonne.

Ces îles sont ainsi le royaume des plantes dites "xérophytes" pour la sécheresse, des "alophytes" pour le sel et de formes curieuses. Au total, 200 espèces de plantes peuvent être observées dont certaines sont protégées. Ces îles sont également un refuge pour de nombreux oiseaux marins. Elles sont, entre autres, le domaine de prédilection du goéland leucophée, le “gabian” des Provençaux.

L’histoire des îles remonte très loin, puisqu’au quaternaire elles étaient réunies au continent ; en témoignent les découvertes d’ossements d’ours, de cerfs ... L’île du Frioul offre de nombreuses criques à atteindre après une marche plus ou moins longue, mais aussi quelques plages : la Maison des Pilotes (sable), le Havre de Morgiret (galets et rochers), la calanque de Saint Estève (sable), la plage du débarcadère (galets).
L’Archipel du Frioul est propriété de la Ville de Marseille depuis 1971. Le village de Port Frioul a été créé en 1974: il possède quelques restaurants, un port de plaisance d’une capacité de 700 anneaux et accueille de nombreux plaisanciers. La ferme aquacole, située sur l’île de Pomègues, élevant des loups (bars) a été reconnue première ferme biologique mondiale.

L’Hôpital Caroline
C’est au VIe siècle avant Jésus-Christ que commence l’histoire des îles en même temps que celle de Massalia. Tout au long des siècles, elles seront des escales pour les marins de Méditerranée, qu’ils soient guerriers ou aventuriers. Plus tard, leur fonction sanitaire jouera un grand rôle dans la protection de Marseille. Au début du XIXe siècle l’architecte Michel-Robert Penchaud construit l’Hôpital Caroline sur l’île de Ratonneau pour soigner les malades atteints de la fièvre jaune.

A- A+ | PARTAGER | Impression
 
Réservez votre Hébergement
Chercher un hébergement
Météo
air
21 °C
ciel:
Beau météo