• image_fond
Vous êtes ici : Découvrir Marseille  >  Marseille, ville d'art  >  La Vieille Charité
 

La Vieille Charité

La Vieille Charité
En 1640 le Conseil de Ville décide, selon la politique royale de « grand renfermement des pauvres » de « renfermer dans un lieu propre et choisi les pauvres natifs de Marseille ». En 1670, une association caritative au sein du Conseil des Echevins confie à Pierre Puget, architecte du roi et enfant du quartier, la réalisation d’un Hôpital Général pour accueillir les mendiants et les pauvres. C’est seulement en 1671 qu’est posée la première pierre de ce qui sera une des plus belles réalisations architecturales de Pierre Puget.
L’ensemble terminé en 1749 se compose de quatre ailes de bâtiments fermés sur l’extérieur et ouverts par une galerie à 3 niveaux sur une cour rectangulaire intérieure, ils desservent de vastes espaces collectifs de travail et de vie, séparant les femmes des hommes. Au centre de la cour, la chapelle construite entre 1679 et 1707 est une oeuvre architecturale remarquable à dôme ovoïde, parfait exemple du pur baroque italien. La façade actuelle, laissée en attente date de 1863, et reprend le thème de la Charité.
Après la Révolution et jusqu’à la fin du XIXe siècle, la Charité devient un hospice réservé aux vieillards et aux enfants. En 1905, le bâtiment est occupé par l’armée et sert par la suite d’abri aux plus démunis. Laissé à l’abandon après la deuxième guerre mondiale, et voué à la démolition, il est finalement classé au titre des Monuments Historiques en 1951 sous l’impulsion de l’architecte Le Corbusier. Restaurée, la Vieille Charité est devenue depuis 1986 un centre pluridisciplinaire à vocation scientifique et culturelle. En effet, elle abrite le Musée d'Archéologie Méditerranéenne, le Musée des Arts Africains, Océaniens, Amérindiens (M.A.A.O.A),  le Centre International de la Poésie de Marseille (C.I.P.M) la Cinémathèque Le Miroir, ainsi que des salles d'expositions temporaires.


La Place des Moulins
Cette partie la plus haute de la ville (42 mètres) jouait un rôle défensif et des canons y étaient installés pour faire face aux agressions maritimes et terrestres. Parallèlement, la place a longtemps été occupée par des moulins. En 1596, on comptait une quinzaine de moulins. Au XIXe siècle seuls trois moulins subsistaient dont les bases sont encore visibles de nos jours. La ville a fait raser les bâtiments existants afin de créer une place. Sous la place, ont été créées en 1851 des citernes qui alimentaient en eau ce quartier de la ville.


L’église Saint-Laurent
L’église Saint-Laurent est un édifice de style roman provençal, de dimensions assez modestes, à trois nefs séparées par des piliers carrés. Paroisse des pêcheurs et des gens de mer, elle est la seule église paroissiale du Moyen-Age conservée à Marseille. Lorsque le fort Saint-Jean a été construit au XVIIe siècle, l’église a été amputée d’une travée et de sa façade orientale. Le clocher du XIVe siècle a été modifié au XVIIe siècle. Pendant la Révolution l’église est pillée et très endommagée mais elle est normalement sauvée de la démolition en devenant entrepôt jusqu’au Concordat. Jusqu’en 1943, année de la destruction des vieux quartiers, elle a été un haut lieu de la spiritualité à Marseille. Elle est classée Monument Historique depuis 1950.



Accolée à l’église se trouve la chapelle Sainte-Catherine construite par les Pénitents blancs au tout début du XVIIe siècle. Sa voûte à décor de liernes et de tiercerons, d’un gothique tardif, est un cas unique à Marseille.

A- A+ | PARTAGER | Impression
 
Réservez votre Hébergement
Chercher un hébergement
Météo
air
28 °C
ciel:
La plupart du temps nuageux météo