Office de tourisme et des congrès

Le Palais Longchamp

Le Palais Longchamp
Dès le XVIe siècle on envisage de creuser un canal qui alimenterait Marseille en eau de la Durance. Au XIXe siècle le problème de l’eau devient une obsession pour la municipalité, aggravé par une épidémie de choléra en 1835. Dès 1838 des projets pour le creusement de ce canal sont établis et c’est celui de l’ingénieur des Ponts et Chaussées Franz Mayor de Montricher qui est retenu. Pour creuser ce canal, long de 85 kilomètres, il a fallu ouvrir des souterrains, construire 18 ponts aqueducs, 10 ans de travaux et la ténacité de certains élus. Dès le début du chantier en 1839, on imagine la construction d’un château d’eau monumental à la gloire de cette eau si précieuse. Après plusieurs projets, c’est celui de l’architecte de Notre-Dame de la Garde, Henry Espérandieu qui sera choisi pour édifier le plus remarquable des édifices construits à Marseille sous le Second Empire.

Le monument inauguré en 1869, commémore l’arrivée des eaux du canal de la Durance à Marseille que l’on retrouve évoqués dans le décor. Le célèbre sculpteur animalier Antoine Louis Barye a réalisé les lions et les tigres de l’entrée et la fontaine monumentale au centre de la colonnade est l’œuvre de Jules Cavelier.
Il réunit sur un même site le musée des Beaux-Arts, le Muséum d’histoire naturelle, et un parc botanique et anciennement zoologique.
Installé dans l’aile gauche du Palais, rénové et réouvert en 2013, le musée des Beaux-Arts conserve des peintures, des sculptures et des dessins du XVIe au XIXe siècle, il est le plus vieux musée marseillais, puisqu’il a été crée en 1801.

Dans l’aile droite du palais est installé le Muséum d’histoire naturelle  depuis 1869. Le Muséum regroupe des collections de cabinets de curiosités du XVIIIe siècle de la ville et des dons de l’Etat. Ses collections lui ont valu d’être classé en première catégorie en 1967 comme neuf autres grands Muséums de France.

"L’observatoire fut le plus ancien établissement scientifique de Marseille. D'abord installé aux Accoules, il déménagea en 1864 sur le site du Plateau Longchamp où y fut installé le plus grand télescope au monde à miroir en verre (80 cm de diamètre). Ce télescope fonctionna pendant un siècle. L'observatoire fut un grand laboratoire de recherche pendant plus de 140 ans mais les chercheurs ont maintenant quitté le site pour le Technopôle de Château-Gombert. Le site reste ouvert au public et aux scolaires et l'association «  Andromède » qui existe depuis 40 ans  propose régulièrement des activités de diffusion de l'astronomie : séances de planétarium, visites d'expositions, visites du "grand" télescope et de la lunette historique, observations du Soleil et du ciel, conférences..."

OTCM