Office de tourisme et des congrès

Exposition Picasso, voyages imaginaires

16.02.18 > 24.06.18

Une exposition événement, '' Picasso, Voyages imaginaires'' qui se tient à la Vieille Charité mais aussi aux mêmes dates au Mucem avec, dans le bâtiment bâtiment Georges Henri Rivière, fort St Jean, Picasso- Arts et traditions populaires dans Parade, Tricorne, Pulcinella et Quadro Flamenco (1917-1921).

Des rives de la Méditerranée jusqu'aux confins de l'Afrique, l'oeuvre de Pablo Picasso est empreinte d'un désir d'évasion invitant au voyage. Les chemins qu'il emprunte s'apparentent à une initiation mythologique, décrite ainsi par l'artiste: " si on marquait sur une carte tous les itinéraires par où je suis passé et si on les reliait par un trait cela figurerait peut-être un minotaure ".

  • A LA VIEILLE CHARITÉ

    Minotaure libéré, Pablo Picasso voyage réellement ou intérieurement, au fil du labyrinthe de son âme. Sur les routes désertes de l'Espagne, la solitude de l'époque bleue et rose se teinte d'une métaphysique de l'errance. Sans s'y rendre, il approche spirituellement l'Afrique, dessinant les contours d'une exploration aux marges de l'"exorcisme". Durant la guerre, son voyage à Rome est celui de la maturité, conservant les traces d'une antiquité retrouvée.

    La Grèce, aux îles cycladiques lointaines, bien que jamais visitée, demeure son berceau primitif, où l'artiste y puise l'expression et la simplicité des formes pures. Enfin l'Orient, l'Algérie fantasmée d'une dernière traversée méditerranéenne se transforme en refuge au coeur de la sensualité féminine.

    Entre souvenirs de voyages et itinéraires fictifs, l'exposition Picasso, voyages imaginaires explore les sources d'un artiste visionnaire constamment en quête d'ailleurs et de renouveau formel. Peintures, sculptures, assemblages et dessins de Pablo Picasso seront présentés aux côtés d'oeuvres maîtresses des collections du musée d'Archéologie méditerranéenne et du musée d'Arts africains, océaniens, amérindiens de Marseille. Quatre itinéraires, quatre dialogues, pour une invitation au voyage dans l'antre imaginaire du génie Picasso.
  • AU J4 MUCEM
    Voyages imaginaires Picasso et les Ballets russes, entre Italie et Espagne

    Les liens privilégiés qu'entretient Picasso avec les arts et traditions populaires apparaissent de façon spectaculaire dans son travail de scénographe et de costumier pour la compagnie de Serge Diaghilev, les Ballets russes. Entre 1917 et 1921, Picasso collabore à quatre spectacles pour lesquels il réalise décors et costumes : les
    ballets Parade (1917), Tricorne (1919), Pulcinella (1920), et Cuadro Flamenco (1921). Cette expérience expose le
    peintre au langage du corps et de la danse, lui inspirant de nouvelles possibilités formelles, qu'il mêle à des éléments empruntés au théâtre de marionnettes, à la commedia dell'arte, à l'art sacré ou encore au folklore espagnol.Confrontant oeuvres de l'artiste et objets issus des collections du Mucem, l'exposition montre comment Picasso a su assimiler et réinterpréter les traditions figuratives de son temps, pour les placer au centre d'une nouvelle modernité. " Il n'y a pas d'art populaire, mais seulement de l'art. " Pablo Picasso

OTCM